Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Retour

Enrichir son vocabulaire

Enrichir son vocabulaire

Ecrit le
01 Novembre 2011

Par Anthony Diaz
          L'objectif de ce dossier est de proposer aux étudiants une méthode plaisante, facile, rapide, et extrêmement efficace pour apprendre, sans grand effort, du vocabulaire à la pelle et ne pas l'oublier. Cette méthode est, comme nous le dirons, une conjugaison des manuels de vocabulaire que nous vous proposons au Phénix pour le chinois et le coréen notamment, et d'un logiciel gratuit, téléchargeable sur Internet, que nous serons heureux de vous présenter si vous ne le connaissez pas déjà, savoir Anki.

De l'importance d'enrichir son vocabulaire

          L'étude du vocabulaire est au cœur de l'apprentissage d'une langue étrangère. Si la grammaire d'une langue est l'articulation logique des mots de cette langue, le vocabulaire d'une langue embrasse l'ensemble des mots pouvant être articulés par elle. Or, les mots ne sont pas autre chose que des étiquettes pour nos idées. Si bien que parler, c'est fondamentalement mobiliser un certain nombre d'idées dont on connait quelle est leur désignation (le mot/le son conventionnellement utilisé pour l'appeler : c'est le vocabulaire), et organiser ces idées logiquement (arranger ces mots d'une certaine façon, conformément aux conventions linguistiques propres à chaque langue : c'est la grammaire) pour pouvoir produire un discours et, à travers lui, du sens et de nouvelles idées. Autrement dit penser. Bref, manquer de mots est, dans une langue étrangère (comme dans sa langue maternelle d'ailleurs), et par définition, une entrave à la pensée. Manquer de mots, c'est déjà manquer d'idées et donc réduire l'envergure de sa pensée. Et quelle frustration de vouloir exprimer quelque chose dans une langue étrangère sans y parvenir, alors que les mots nous viennent dans notre langue maternelle ! On se trouve comme dénudé de toute son intelligence devant son interlocuteur. Plus que la grammaire, il importe de travailler son vocabulaire, et cela de façon intensive tant nous avons besoin de mots pour exprimer le monde dans toute sa richesse, pour exprimer nos idées dans toute leur subtilité.

Comment se souvenir du vocabulaire appris

          Le problème du vocabulaire, c'est qu'on l'oublie. Et même lorsqu'on se souvient d'eux, c'est souvent avec grand peine que les mots appris nous reviennent, tant nous n'avons pas l'habitude de les mobiliser au quotidien - ce qui est pourtant le seul moyen pour notre cerveau de « prendre le pli » et de les assimiler définitivement. Car ce n'est pas en répétant dix, cent fois de suite un même mot, en faisant des lignes, que l'on s'en souviendra. Pour ce faire, il faut au contraire exercer son cerveau à se souvenir plusieurs fois de ce mot à intervalles toujours plus espacées dans le temps (quatre ou cinq fois suffisent, bien souvent). C'est précisément cet effort répété de remémoration d'un mot ou d'une idée qui permet au cerveau de « prendre le pli » et de rendre cette remémoration toujours plus facile, toujours plus naturelle. Or, tel est le procédé qu'utilise le logiciel Anki. Exploitant le principe de la répétition espacée, ce logiciel de flashcards (cartes d'apprentissage) vous posera une même question autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que la réponse soit assimilée, et autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que cette réponse soit ancrée dans votre mémoire à long terme, bref, jusqu'à ce que la réponse ne se déloge plus de votre hippocampe et vous devienne naturelle.

          Avec Anki, vous créez vos propres cartes d'apprentissage en déterminant vous-même les questions et les réponses (qui peuvent même être sonores ou visuelles), et que vous organisez en « paquets » thématiques. Vous décidez également du nombre de cartes nouvelles que vous souhaitez rencontrer chaque jour, généralement entre cinq et vingt selon votre rythme de travail, et du temps que vous pouvez accorder quotidiennement à Anki. Les résultats sont garantis à condition d'utiliser le logiciel tous les jours. Vous trouverez ci-dessous le lien du site Internet Anki. Si le site et les tutoriels proposés sont en anglais, le logiciel est en français.

http://ankisrs.net/

Où trouver du vocabulaire pertinent

          Si des paquets peuvent être téléchargés gratuitement, généralement en anglais, pour l'apprentissage de différentes langues, l'idéal reste de créer ses propres paquets, avec ses propres cartes. L'action de créer une carte est déjà une importante base pour la mémorisation du mot pour lequel cette carte est créée. Bien sûr, vous pouvez déjà créer des cartes pour tous les mots nouveaux (mais également les structures grammaticales) rencontrés dans les leçons de vos manuels, afin d'en faciliter l'apprentissage. Mais le vocabulaire des manuels est souvent insuffisant et généraliste, et l'on a tôt fait, notamment à l'université, de se rendre compte qu'à s'être contenté du vocabulaire des manuels ou à trop avoir mis l'accent sur la grammaire au détriment du vocabulaire, il nous reste difficile de nous exprimer après plusieurs années d'étude. Voilà pourquoi des méthodes de vocabulaire existent, que vous trouverez dans notre librairie, et qui vous proposent d'importantes listes de vocabulaire thématique - vous permettant ainsi d'enrichir votre lexique dans tel ou tel domaine du savoir selon vos priorités. Ces livres sont d'une grande valeur, tant par la pertinence des mots qu'ils proposent, choisis avec raison, que par leur grande pédagogie.

Le vocabulaire du chinois

          La principale série de manuels de vocabulaire est proposée par les éditions Ophrys ; il s'agit de la série Le mot et l'idée. Dans le volume « chinois » de Le mot et l'idée, Agnès Auger nous présente plusieurs milliers de mots en caractères et pinyin, classés par thèmes en chapitres et sous-chapitres, et assortis de « phrases mémos » dans lesquelles se retrouvent condensés les mots appris, ce qui permet de les voir en situation. Agnès Auger est également l'auteur d'un autre manuel de vocabulaire, Petit vocabulaire actuel, également chez Ophrys. Plus sommaire mais tout aussi pertinent, ce livre s'adresse aux débutants.

          Les dictionnaires illustrés sont également un bon moyen d'enrichir son vocabulaire, l'image étant un plus pour la mémorisation des mots. Au sein de ces dictionnaires, les mots sont également rangés par thèmes. En français, nous conseillons Mon dictionnaire chinois-français en images pour la présence de la transcription pinyin, ainsi que The Illustrated English-Chinese dictionary pour la présence de deux CD-rom avec lesquels il est possible de travailler activement son vocabulaire (le zhuyin est également donné ainsi que les caractères traditionnels, aux côtés du pinyin et des caractères simplifiés - autant de données qui peuvent être entrées dans Anki).

          Enfin, les réfractaires à Anki pourront toujours se tourner vers nos flashcards papier dont un choix est présenté en tête de la bibliographie ci-dessous. Ces cartes d'apprentissage, pour tous âges, visent à apprendre soit des caractères et leur prononciation, soit des mots à partir d'une traduction ou d'une photo.

Le vocabulaire du coréen

          Pour le coréen, c'est le Handbook of Korean Vocabulary de l'Université d'Hawaii qui s'impose comme le meilleur manuel de vocabulaire en langue occidentale (avec un classement du vocabulaire par racine sémantique), suivi pour les débutants du Daily Korean vocabularies for Foreigners. Les mots sont dans ce dernier manuel rangés thématiquement, et chacun d'eux est mis en situation dans une phrase coréenne traduite en anglais, en chinois et en japonais. Les mots et les phrases sont également lus sur les CD accompagnant le livre. Enfin, Korean Otoboka propose des exercices vivants et tout à fait innovants en matière d'apprentissage des mots, et comprend vingt pages de flashcards à découper.

          Comme pour le chinois, il existe aussi différents dictionnaires coréens illustrés, parfois accompagnés d'un cahier d'exercice comme c'est le cas pour le très bon Korean Picture Dictionary publié par Darakwon, avec traduction des mots coréens en anglais, chinois et japonais, et lecture de tous les mots dans les quatre langues sur les CD accompagnant le livre. Nous possédons également un Visual Chinese-Korean-English ainsi qu'un Korean Photo Dictionary, intéressant en ce qu'il propose des pages de vocabulaire consacrées à des objets/activités propres à la vie et à la culture coréennes.

          Pour apprendre les caractères chinois du coréen (hanja), nous proposons enfin la méthode Useful Chinese Characters for Learners of Korean. Anki vous permettra d'écrire dans des cases séparées le français et/ou l'anglais et/où le coréen et/ou les caractères et/ou tout ce que vous voudrez, d'ajouter des sons, des images, des couleurs au texte et diverses autres choses.

          Bon courage !

Bibliographie