Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

盛可以 (Sheng Keyi)

盛可以 (Sheng Keyi)

Mercredi 19 Septembre 2018
à 18h00

S'inscrire

Avec sa traductrice Brigitte Duzan, pour une discussion autour de son roman "Un Paradis" publié aux Editions Philippe Picquier.
Sheng Keyi, née en 1973 dans le Hunan, est l'une de ces nouvelles romancières chinoises très en vue qu'un premier roman a soudain portée au pinacle et qui contribuent à renouveler la littérature chinoise contemporaine. C'était en 2004 avec Filles du Nord, traduit en anglais et encensé par la critique, qui traite de la condition féminine comme jamais personne ne l'avait fait auparavant. Elle est l'auteure de nombreuses nouvelles et de six romans. Un Paradis est le premier à paraître en France.
Le paradis dont il est question est une clinique illégale pour mères porteuses gérée selon un système quasi militaire, qui tient autant du centre de détenues, que de la maison close. Les femmes y sont désignées par des numéros, mais se donnent entre elles des surnoms de fruits, comme autrefois les courtisanes de Shanghai. Tout est vu par l'œil innocent d'une jeune fille un peu simple d'esprit: cet univers carcéral punitif, les histoires de ces femmes marquées par la violence masculine, et la solidarité des jeunes mères face aux gardes et à un directeur obèse tout à son business de prison dorée. Sans animosité ni colère, ce roman féministe dénonce le pouvoir patriarcal - mariages arrangés, viols et sélection génétique - dans la Chine contemporaine, avec des moments de grande tendresse et d'émotion.