Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Sélection thématique : L'Amour sous toutes ses formes

L'Amour..ah l'amour ! En littérature, en musique, dans les films, c'est un sujet inépuisable. L'Homme aura beau tenter d'en parler dans ses moindres détails, il aura toujours de nouveaux mots (ou meaux ?) à mettre dessus. Et nous autres lecteurs, serons toujours avides d'en lire plus, pour mieux comprendre cette émotion qui nous étreint, pour mieux l'appréhender et la partager. Ou tout simplement pour se sentir mieux compris...

Aujourd'hui, nous vous emmenons dans un voyage de l'Amour dans la littérature asiatique. Non exhaustif bien sûr mais nous essaierons de faire au mieux.

L'Amour possède de nombreux visages que nous tacherons d'explorer dans cette sélection. Bien entendu, ses différents aspects se mêlent la plupart du temps ce qui rend ce sentiment toujours plus complexe et intéressant.

Les liens du sang, l'amour filial, l'amour fraternel.
Te dire merci
, de Takinami Yukari, est un magnifique témoignage de l'amour d'une fille à sa mère. Leur relation a toujours été tendue, sur la défensive. Jusqu'à l'annonce du cancer de sa mère, l'autrice c'était toujours tenue sur ses gardes avec cette mère exubérante, différente des autres. A travers cette magnifique bande dessinée, elle trouve un moyen de la comprendre, tout du moins d'essayer et de la remercier.

Dans un genre littéraire différent, découvrez le recueil de poésie Celle qui mangeait le riz froid de Moon Chung-hee. Dans ses poèmes, l'autrice rend bien souvent hommage aux petits gestes du quotidien effectués par une mère remplie d'un amour discret mais infaillible envers son enfant, son mari.

Pour finir dans un registre plus léger, je vous conseille la série Frankenstein family, un manga pour ado tout en douceur et en bienveillance. Nous y suivons Denis, un jeune surdoué s'occupant et protégeant ses deux sœurs aînées et son grand frère, génétiquement modifiés par leur parents savants fous récemment arrêtés par la police. Il fait tout pour leur offrir une vie paisible et heureuse. L'histoire est très touchante et les personnages sont extrêmement attachants.

- Clémence

Li Kunwu nous offre un très bel hommage à sa mère dans sa toute dernière bande dessinée Ma maman. Il nous y narre son histoire dans de très belles couleurs pastels, reflets de son amour et de sa tendresse pour elle. Dans Songeant à mon père, Yan Lianke, dans un style complètement différent, va nous partager ses émotions et la culpabilité qu'il ressent envers la mort de son père. Amour et culpabilité, il n'y a parfois qu'un pas...
- Florine

Dans Le restaurant de l'amour retrouvé, Ogawa Ito narre l'histoire d'une jeune femme qui à la suite d'une déception amoureuse perd sa voix. Elle retourne chez sa mère avec qui elle a des rapports compliqués. Par cet amour commun de la cuisine, elles vont s'apprivoiser et se retrouver...- Laura

L'amour salvateur, qui protège des affres de la vie


Celle que j'aimais, de Park Min-kyu, raconte un amour dépassant les apparences et apportant la paix à une jeune femme qui n'avait connu que les discriminations et insultes à cause de son faciès disgracieux. Un très beau roman lumineux !

Pour trois jours de bonheur, de Sugaru Miaki, narre la belle histoire de Kusunoki, jeune homme japonais, désabusé, en perte de sens. Sans le sous et sans le désir de vivre, il vend alors son espérance de vie en échange de quelques billets. Il fera alors la rencontre d'une jeune femme qui lui redonnera l'envie d'aimer et d'être aimer dans un monde jusqu'alors bien noir...un roman court mais puissant !

Enfin, je vous proposerai Le livre de Jessie, de Park Kun-woong pour terminer. En 1936, un couple de coréens ont fui leur pays envahi par le Japon pour se rendre en Chine. Ils décident d'écrire un journal pour leur bébé, Jessie, venue au monde dans ce contexte dramatique. Grâce à leur amour infini pour leur enfant, ils s'en sortent, malgré les bombardements, la fuite sans cesse plus éprouvante. Une des plus belles preuves d'amour possible !

- Clémence

Dans Leçon de grec, deux êtres marginalisés de par leur handicap, l'un la cécité et l'autre le mutisme, se découvrent à travers l'apprentissage d'une langue morte, le grec ancien. A travers cette langue maintenant inanimée, ils se reconstruisent petit à petit.
- Laura

L'amour platonique, des amis pour se hisser vers le haut.


Dans l'Homme de la mer, les deux protagonistes aux vies bien différentes se rencontrent par un pur hasard et vont petit à petit se lier d'un attachement très fort. Une relation qui ne sera pas physique mais qui n'en aura pas besoin.

Dans le même genre, la magique histoire des Délices de Tokyo de Sukegawa, repose sur la sublime amitié entre Sentarô, ancien taulard et Tokue, ancienne lépreuse. Ces deux-là, différents des autres apprendront à se connaître doucement pour finalement développer une relation indéfectible. Finalement la frontière avec l'amour salvateur est ici très fine. 
- Clémence

Dans Les années douces, nous découvrons un amour que l'on pourrait qualifier de platonique (mais attention, cela n'est pas négatif !). C'est un amour tout doux, sans vague ni remous, qui fait du bien  et ne fatigue pas les personnages. Parce que oui, l'amour passionnel peut être fatiguant et destructeur. Alors dans ce roman, les personnages ont opté pour cet amour calme, ils se sont choisis, compagnons de vie qui peuvent rester côte à côte silencieusement, et sont apaisés par la présence de l'autre.- Florine

Malheureusement, l'amour apporte aussi beaucoup de tension. L'amour peut devenir malsain, voire destructeur.

Les liens du sang, pour commencer, est un manga qui parle d'un amour tortionnaire d'une mère pour son fils. Ce manga met mal à l'aise, il questionne et met en lumière l'amour malsain qui se dégage du personnage de la mère. Qui ira jusqu'à provoquer tragédies sur tragédies...

Sous optique inversée, le thriller coréen Bonne nuit maman, de Seo Mi-ae décrit habilement l'amour tordu d'une petite fille envers son père, qui dépasse et détruit toutes les limites de la morale que nous nous appliquons.

Enfin, dans un format court mais intense, Mariage contre nature, de Motoya Yukiko, dépeint habilement les dangers de se perdre dans son couple jusqu'à oublier sa propre personnalité, son propre visage...Glaçant mais excellent !

- Clémence

Dans L'éveil, la jeune Line Papin nous décrit avec brio un amour destructeur, qui fatigue les personnages, les use jusqu'à la corde, mais ils n'arrivent pas à sortir de cette spirale infernale. Ils s'aiment et c'est plus fort qu'eux. Ils ont besoin de respirer l'air que l'autre respire, de prendre soin de l'être aimé même si cela peut être une mission délicate. Ils se connaissent par cœur, passent outre les défauts de l'autre, parce que l'amour nous tombe dessus et on ne choisit pas après tout... Mais il arrive que l'on dépasse un jour la ligne de non retour.
- Florine
Dans La valse sans fin, Inaba Mayumi nous offre une histoire d'amour dévastatrice. Deux êtres guidés par l'alcool et les médicaments, un amour passionnel qui devient malsain. Les Kurt Cobain et Courtney Love du Japon ! Et dans La mangeuse de guêpes, Anita Nair narre l'histoire d'une femme dont on sait dès le début qu'elle s'est suicidée suite à un terrible malheur. A travers le portrait de nombreuses femmes, on peut voir à quel point l'amour peut détruire, au fil des pages, par divers flashback, l'histoire de cette femme est dévoilée jusqu'à sa fin tragique.
- Laura

L'amour qui va plus loin, qui dépasse les préjugés et les normes
Nous allons parler évidemment d'homosexualité pour terminer cette petite sélection. En Asie, comme dans beaucoup d'autres pays du monde, l'homosexualité est loin d'être acceptée. Mais elle ne s'éteint pas, résiste, notamment dans la littérature.

Dans Éclats d'Âmes, suivez le parcours d'un jeune adolescent gay dont l'homosexualité est dévoilé à ses camarades à son insu. Il lutte seul pour se comprendre et pour s'accepter jusqu'à sa rencontre avec un groupe de lgbtq+ japonais. Dans ce récit tout en poésie, l'histoire de chaque personnage sera évoquée, leurs parcours chaotiques mais toujours emprunt d'amour.

Enfin, dans Le jardin arc-en-ciel de Ogawa Ito, c'est l'histoire de deux femmes et de leurs enfants qui partent s'installer dans un petit village en campagne qui nous est narrée. La force des liens des membres de cette famille atypique ne vous laissera pas indifférent...!

- Clémence