Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Sélection thématique : Mauvais genres

Petite sélection pour oublier les soucis, trembler, frissonner et voyager !

Dans la continuité d'Halloween, pourquoi ne pas vous plonger dans un bon thriller, un livre de SF ou un polar ? Longtemps méprisés, les "mauvais genres" sont maintenant très à la mode, notamment avec certains auteurs phares (comme Liu Cixin par exemple et pour ne citer que lui). Les écrivains font preuve d'une imagination débordante avec la création d'univers très riches, d'enquêtes particulièrement bien menées, de personnages attachants et de métaphores pour critiquer notre monde actuel.
Nous adorons frissonner et espérons que vous aussi ! Vous trouverez dans notre sélection des romans pour tous les goûts. Attendez-vous à ne pas dormir de la nuit !

Roman noir

Okuribi, c'est l'histoire d'un jeune garçon, Ayumu, dont la famille déménage régulièrement à cause du travail de son père. Mais cette fois-ci, c'est la dernière ! Après il pourra obtenir cette maison rêvée, avec sa chambre et un petit jardin. Cet adolescent habitué aux nombreux déplacements de sa famille cherche simplement à passer une année calme au sein de sa nouvelle classe. Ayumu, qui vient de Tokyo, se retrouve dans une toute petite classe ne comprenant que six garçons de son âge. Il joue avec eux, il apprend à les connaître mais bien vite, il remarque que quelque chose cloche, il entend des rumeurs, il observe des comportements inhabituels et…inquiétants. Okuribi est un roman très court, l'auteur parvient en quelques pages à nous happer dans son univers. On ne peut en décrocher. Il installe une certaine pression qui s'accentue au fil des pages. Il joue avec nous, avec les sons, les tempos. On est plongé au cœur de la campagne où la nature est omniprésente. L'écoulement du ruisseau, le chant des cigales sont parfois tonitruants et annoncent qu'un palier dans la violence et la perte d'innocence va être franchi. Les silences et les bruits sont très importants dans ce roman et ils marquent et intensifient la tension présente. On voit l'horreur arrivée à grands pas et on sait au fond de nous qu'elle est inéluctable.

Une grande famille nous entraîne dans la vie d'Aï, une jeune femme qui a la poisse...Elle a la trentaine, vient de divorcer, n'a plus le droit de voir ses enfants et doit déménager. Elle perd son emploi car elle couchait avec son supérieur et que cela s'est su. Elle se retrouve à aider sa mère qui a été arrêtée pour avoir poignardé sa grand-mère. Elle doit payer sa caution pour la faire sortir. Elle n'a d'autre choix alors que de cohabiter avec sa mère et sa grand-mère, trois générations sous le même toit. Elle renoue avec sa voisine Miyoko qui avait beaucoup aidé sa grand-mère. Tout le monde respecte sa voisine car elle a pris soin de ses parents puis de sa grand-mère et continue de s'occuper de son grand-père toute seule, sans l'aide de personne. Mais Aï tique sur certaines incohérences concernant sa voisine et commence à fouiner jusqu'au jour où tout bascule. Il est très difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler et alors gâcher le plaisir de lecture. Mais le noeud de l'intrigue est juste incroyablement déjanté ! Derrière l'humour noir du roman, se cache une critique acerbe de notre système social et de l'être humain.

Polar "classique"

Du côté coréen, nous avons adoré Le portrait de la traviata dans lequel nous suivons les rebondissements d'une enquête bien ficelée, menée par un duo insolite, voire burlesque parfois. Véritables Hercule Poirot et Hastings coréens, vous suivrez avec plaisir leurs réflexions jusqu'au dénouement inattendu.

Dans la même veine d'une enquête passionnante doublée d'une lecture agréable, toute la série de l'inspecteur Chen de Qiu Xialong se dévore ! Nous nous attachons à cet inspecteur poète à ses heures perdues et aimons découvrir la culture et la cuisine chinoise dans ce Shanghai que l'auteur aime particulièrement.

Keigo Higashino est sans doute l'un des auteurs contemporains majeurs du polar japonais. Ses enquêtes sont toujours très originales et on ne s'attend jamais au dénouement de ses intrigues. Les doigts rouges est un roman glaçant. Un père rentre chez lui sur la demande urgente de sa femme, un malheur est arrivé. Quand il ouvre la porte tout lui semble calme, froid. Son regard se porte sur la baie vitrée, et il voit une petite chose allongée au sol recouverte d'un sac poubelle. Sa femme lui apprend que son fils, un adolescent, a tué une petite fille. L'engrenage se met en route, il doit tout faire pour protéger sa famille et son fils, ils entreprennent ensemble de brouiller les pistes. Culpabilité, impuissance, choc, froideur, lâcheté, ces émotions déferleront sur le père tout au long du roman. Et pendant ce temps, l'enquête avance. Higashino nous propose une véritable course contre la montre : pour trouver un criminel et pour dissimuler le crime de son fils. Une pépite !
Dans La maison où je suis mort autrefois, deux ex amants se retrouvent après de nombreuses années. La femme a repris contact avec l'homme car son père est décédé et lui a laissé une clef correspondant à une maison dont elle n'a aucun souvenir. Elle demande à cette homme de l'accompagner dans cette maison à la recherche de son passé. Une fois sur place, ils vont découvrir petit à petit divers éléments qui démontrent qu'un drame est survenu en ce lieu, et que la femme n'y serait pas étrangère.

Tokyo express est une enquête où le temps est le personnage principal. Les divers enquêteurs doivent jongler entre les horaires de train, d'avion, de bateau...pour savoir qui aurait pu être sur les lieux du double suicide/meurtres. La particularité du roman est la singularité des personnages. Il semble que, généralement, dans les polars que nous avons pu lire, l'attachement aux personnages permet au lecteur d'être attentif au sort de ces derniers, aux péripéties rencontrées par les protagonistes. Dans ce roman, il est difficile de s'attacher aux personnages. Cependant, l'intelligence et la précision de l'énigme proposée sert de facteur permettant au lecteur d'être pleinement plongé dans l'enquête. Le suspect principal est quant à lui très intéressant et c'est sans doute l'un des éléments qui nous tient en haleine durant le récit.

Polar historique

Dans Les veuves de Malabar Hill, l'auteure nous plonge dans l'Inde des années 20 où nous côtoyons notre jeune assistante juridique, Perveen, inspirée de la première femme Indienne à avoir pu passer le barreau. Cette jeune femme aide son père à préparer les affaires qu'il ira plaider devant la cour. Dès le début on sent qu'une histoire tragique de son passé la hante ce qui nous intrigue beaucoup et nous happe dans le récit ! Perveen s'empare d'une affaire qu'elle va diriger car elle est la seule qui peut dialoguer avec les personnes concernées, ce sont des femmes dont le culte ne leur permet pas de parler et voir des hommes qui ne font pas partie de leur famille. On découvre tout un pan de cette culture. Ces femmes vivent dans une jolie prison dorée qui leur donne l'impression d'être protégées des dangers de l'extérieur. Mais que faire quand le danger vient de l'intérieur ?

Dans Les princes de Sambalpur, nous continuons à suivre notre duo d'enquêteurs attitrés : le capitaine Wyndham et le sergent Banerjee, de la police de Calcutta. Le prince de Sambalpur, une ancienne connaissance de Banerjee, ressent le besoin de se confier sur une affaire inquiétante. Mais voilà qu'il se fait tuer devant nos deux enquêteurs. Ils n'auront alors qu'une seule idée en tête : retrouver l'investigateur de ce crime. Leurs découvertes les mèneront jusqu'au Royaume de Sambalpur, où il semble se jouer de nombreuses intrigues royales et politiques. L'histoire se situe dans les années 20, nous découvrons ainsi tout un pan de l'Histoire de l'Inde à travers ce roman. L'histoire est passionnante et on ne décroche pas de sa lecture avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire.

Pour les lecteurs intéressés par l'histoire, vous vous ferez plaisir avec certains polars historiques tels que Le lecteur de cadavres dans lequel vous suivez les péripéties du tout premier médecin légiste en Chine sous la dynastie des Song.

Chez les voisins coréens, plongez dans Les romans meurtriers qui vous emmèneront au XVIIIème siècle à la suite du dosa Yi sur une série de meurtres intrigants.

Thriller

A la croisée entre une enquête traditionnelle et un thriller, Seoul Copycat nous en met plein les yeux. L'intrigue se place doucement. Un enquêteur coincé à l'hôpital, un meurtrier mystérieux qui "copie" d'autres scènes de crime et une inspectrice taciturne. Chacun des personnages tentent de retrouver quelque chose : une piste, la mémoire, la justice. Premier retournement de situation au milieu du roman et puis, la tension s'emballe et tout change ! Un RE.GAL !

Pour ceux aimant frissonner, vous ne pouvez absolument pas passer à côté de Bonne nuit Maman ou du Jardin. Les auteures ont su créer une ambiance très particulière, la tension monte et est de plus en plus palpable tandis que notre pouls s'accélère. Impossible de lâcher le livre avant d'en connaître la fin !

Pour un thriller plus "social", c'est vers Génération B que vous devriez vous tourner. Chang Kang-myoung, brillant auteur utilise une double narration déroutante pour dessiner petit à petit le plan machiavélique d'une jeune femme coréenne, décidée à prouver la cassure ressentie par ses paires dans une Corée tournée vers un capitalisme destructeur. Dans ce roman, on utilise la mort comme un moyen de se révolter !

Fantastique, Science-fiction et Fantasy
Le tout dernier Yan Lianke traduit en français La mort du soleil vous emmène dans le village de l'auteur et dans une ambiance post-apocalyptique. Le soleil est mort et la nuit est interminable, c'est une nuit de chaos où tout est permis. Les habitants sont pris dans une crise de somnambulisme, métaphore de ce qui peut se passer actuellement ?

Restons dans les univers post-apocalyptiques avec cette fois-ci Les enfiévrés  et une autre épidémie. Les gens ne sont pas victime de somnambulisme, mais d'une maladie inconnue qui leur fait répéter les mêmes gestes à l'infini jusqu'à en mourir d'épuisement. Là aussi, critique de notre société actuelle ?

Dirigeons-nous à présent vers une science-fiction plus "classique" avec en premier l'incontournable Problème à trois corps de Liu Cixin que l'on ne présente plus. Il est incontestablement l'un des plus grands succès de ces dernières années et porte véritablement la littérature chinoise vers le haut ! L'auteur réussi à mêler l'histoire de son pays au destin d'une peuplade extraterrestre mystérieuse. Son texte est d'une grande intelligence et certains passages paraitront peut-être un peu ardus mais il en vaut la chandelle ! Liu Cixin, comme bon nombre d'auteurs de SF a également écrit et publié de nombreuses nouvelles. Terre errante a été traduite en français chez Actes Sud. Dans ce court texte, l'espèce humaine tente de construire des réacteurs à grande échelle pour faire sortir la terre de son orbite et ainsi la sauver de l'explosion du soleil. C'est un récit incroyable tant la mission semble énorme pour nous, simples êtres humains du XXIème siècle. Quelques unes de ses nouvelles ont également été traduites en anglais par Ken Liu dans différents recueils que nous pouvons commander pour vous.

Ken Liu d'ailleurs, dont on peut pas oublier le fantastique recueil La ménagerie de papier. Chaque texte est un petit trésor, allant du fantastique à la sf la plus pure, la magie opère à chaque fois. Il parle comme aucun autre des liens tissés entre les humains, leurs forces mais également leurs faiblesses. Et tout cela dans des univers à la fois lointains mais avec lesquels la connexion se fait instantanément. C'est le cas également dans sa novella L'homme qui mit fin à l'histoire. Là encore un texte frappant de par son originalité et la violence dont il y est question. Ken Liu remet en question l'Histoire dans un texte présenté sous la forme d'un reportage. Ça fonctionne à merveille ! Bref, vous l'aurez compris, vous n'avez plus qu'à lire Ken Liu !

La fantasy, à présent, pour celles et ceux qui seraient saisis de l'envie de vous éloigner de notre monde pour en découvrir d'autres, parallèles et rempli d'une forme de magie.
Tout d'abord, rendez-vous avec Ken Liu, dont on vous parlait déjà plus haut. Il est l'auteur de la saga La Dynastie des dents de lion publiée en français aux éditions du Fleuve. Ken Liu en parle comme d'une saga « silkpunk » (silk = la soie + punk, terme utilisé dans les genres steampunk ou cyberpunk) qu'il définit comme une esthétique technologique basée sur les avancés en ingénierie durant l'antiquité en Asie de l'est. Autrement dit, il nous livre une grande épopée qui reprend les codes des classiques chinois de l'antiquité en y mêlant une avancée technologique capable de changer la face de son monde. Les personnages, très nombreux, évoluent pendant plusieurs années et tentent de renverser le pouvoir autoritaire en place ! Le récit est rythmé, la politique est complexe, le monde est plausible, la psychologie des personnages n'est pas en reste ! Un pur délice. Le premier tome La grâce des rois est déjà disponible en poche.

Gros coup de cœur que La guerre du pavot, premier tome d'une trilogie de fantasy nous emmenant dans une histoire de la Chine revisitée. Nous y suivons la jeune Rin dans ses études à l'académie militaire, puis dans ses péripéties suite à l'invasion de Mugen. Roman passionnant dans lequel vous vous amuserez à trouver les équivalents des événements, personnages et lieux dans l'Histoire de Chine !

- Laura, Florine et Clémence