Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Retour

Plus d'engagement grâce à la littérature ?

Plus d'engagement grâce à la littérature ?

Ecrit le
17 Octobre 2020

J'ai choisi aujourd'hui d'écrire un dossier plus personnel qui résonnera peut-être chez certains d'entre vous. J'ai en effet décidé de vous parler des publications récentes en littérature coréenne fortement liées à ma volonté de m'engager davantage.
L'année 2020 touche à sa fin et plus que jamais, le monde semble plongé dans un chaos sans nom : le réchauffement climatique, le covid, l'effondrement de la biodiversité, de l'économie, les guerres, les famines, le capitalisme monstrueux, les extrémismes qui se développent de façon alarmante partout dans le monde et j'en passe...
Bien entendu, les réseaux sociaux permettent une diffusion de l'information plus large et plus rapide. Ainsi, cette instantanéité de la parole ne fait qu'accentuer cette impression de catastrophe générale. Aussi, il est nécessaire de les utiliser avec une attention particulière. Cependant, ces mêmes réseaux sociaux sont d'une importance capitale pour notre génération. Dans la situation actuelle du monde, il est très facile de se sentir dépassé, voire déprimé du fait de l'épuisement et de la frustration causés par le sentiment d'impuissance. A titre personnel, c'est quelque chose dont je fais l'expérience quasi quotidiennement.
Les réseaux sociaux donc, entrouvrent une porte pour tenter d'agir, pour s'informer et informer les autres et pour se regrouper. Ils répondent au besoin grandissant de se mobiliser

Seulement cette porte, il faut continuer à l'ouvrir ! C'est là qu'intervient la littérature, élément essentiel de passage d'information, de création de liens entre lecteurs mais aussi, de transmission dans le temps.
Si je souhaitais mettre en lumière les publications coréennes de cette année, c'est qu'elles interviennent dans un moment clé de ma vie et qu'elles ont consolidé ce besoin d'engagement.
Peut-être est-ce également le cas pour certains d'entre vous ?

En tout début d'année, sortait le roman très attendu Kim Ji-young, née en 1982, de Cho Nam-joo. Un incontournable en Corée, il l'est également devenu dans notre librairie. L'autrice fait un historique et un constat de la situation des femmes dans ce pays, encore profondément imprégné du machisme ambiant de la société coréenne. Du fait de sa thématique, cet ouvrage vient parfaitement s'inscrire dans le mouvement féministe, ce qui rend sa portée universelle. C'est pour cela que je ne peux que vous conseiller de le lire ! Évidemment, si la question de la femme en Corée vous intéresse particulièrement, il existe d'autres ouvrages, tout aussi intéressants. Je me trouve actuellement dans la rédaction d'un dossier sur le sujet ! Restés connectés !

Au début du mois de mars, paraissait alors le tome 2 de la série Intraitable. Si vous suivez le Phénix depuis l'année dernière, vous avez peut-être déjà senti mon engouement pour ce manhwa coréen de Choi Kyu-sok. En effet, le tome 1 était déjà un énorme coup de cœur, inutile de vous dire que le tome 2 et particulièrement le tome 3 (paru en septembre dernier) le sont également. Dans cette série, l'auteur fait une plongée dans le monde du travail et traite la question des syndicats en Corée du Sud. La possibilité de se syndiquer n'est apparue que très récemment au pays du matin calme.
Notre héros, un jeune cadre est confronté de plein fouet à sa hiérarchie qui lui ordonne gentiment d'exercer des pressions sur ses employés pour déclencher des démissions. Tout juste de retour de son service militaire, monsieur Lee en porte encore les stigmates et choisit de ne pas obéir. Entre alors en jeu monsieur Gu, qui lui donne des clés pour comprendre les lois existantes qui protègent les salariés. Ces trois tomes m'ont énervée, émue, choquée mais pour de bonnes raisons. L'empathie que nous portons tous en chacun de nous ne pourra pas rester en veille lors de cette lecture. Choi Kyu-sok a ainsi créé des personnages complexes, chacun porteur d'une histoire continuant d'influencer leur être. C'est indubitablement, l'une des séries qui m'aura le plus marquée !

Après la parution du tome deux d'Intraitable, le confinement est arrivé rapidement. Ce qui nous amène en juin dernier pour la parution des Mensonges du Sewol de Kim Tak-hwan, publié chez l'Asiathèque.


L'auteur de ce récit est parti de l'histoire vraie de l'un des plongeurs qui participa à la remontée des corps lors du terrible incident du Sewol qui fit des centaines de mort, majoritairement des lycéens. Ce drame est loin d'être cicatrisé, les plaies laissées aux rescapés, aux familles, aux secouristes et à la société dans son ensemble sont encore béantes. Cela n'aurait pas dû se passer.
C'est pourquoi Les mensonges du Sewol est un ouvrage essentiel pour s'en rappeler. JJ'ai été bouleversé pendant ma lecture par la cruauté, la stupidité et l'injustice dont peut faire preuve l'espèce humaine influencée par la peur de la corruption, du pouvoir et de l'argent. l faut que ces vies perdues dans le passé ne soient pas oubliées et qu'elles permettent d'empêcher les futures erreurs afin de ne pas être reproduites. D'où l'importance clé de cet ouvrage !



Enfin, je clôturerai ce dossier par Les enfants du silence de Gong Ji-young. Certainement un des ouvrages les plus attendus de cette année. L'autrice l'a écrit suite à un fait divers en Corée impliquant des agressions sexuels sur mineurs porteurs de handicaps. Une fois lue, cette histoire ne vous quittera plus jamais. Combien de temps l'ai-je ruminé une fois terminée ? Grâce à sa plume franche, juste, tout en restant très imagée, l'autrice retranscrit superbement l'horreur des actes dévoilés en plein jour que certains tentent de cacher de nouveau, encore une fois à cause de l'argent et du pouvoir. Le dégoût ressenti se mêle à la colère au fil du récit et nous rappelle l'importance de rester ouvert à notre humanité et de tout faire pour ne pas la perdre. C'est ce livre qui m'a poussée à rédiger ce dossier aujourd'hui.

Dans notre monde qui se déchire, ces livres m'ont donc rappelé l'importance du lien, de l'intégrité et de l'empathie. Toutes ces valeurs, activées en chacun d'entre nous pourraient changer tellement de paramètres pour faire évoluer l'être humain de façon positive. La naïveté me guide sans doute quand j'écris ces mots mais je reste persuadée, comme monsieur Lee le dit si bien, "que rien ne pourra entamer ma foi en l'être humain."

- Clémence, le 3 novembre 2020

Bibliographie