Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Là-bas, sans bruit, tombe un pétale

Là-bas, sans bruit, tombe un pétale

Auteur

Ch'oe Yun

Traducteur

MAURUS Patrick


Editeur

Actes Sud

7,70 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Novembre 2000
Pages : 212
EAN 13 : 9782742731077

Coup de coeur du libraire
C'est parce que l'espérance de quelque chose qui pourrait la guérir est aussi vive et aussi tenace.
L'histoire de la Corée du Sud renferme des événements très sombres qui hantent encore aujourd'hui les imaginaires et les identités des Sud-coréens. Evidemment, le temps passe et adoucit les douleurs. Mais le souvenir reste, telle une blessure mal cicatrisée. Là-bas, sans bruit, tombe un pétale est le récit de l'un de ces événements tragiques. Ou plutôt son contexte. Ch'oe Yun, autrice sud-coréenne, nous parle d'une jeune fille et de sa descente dans la folie après avoir été témoin de la mort violente de sa mère durant les manifestations contre la dictature militaire, en mai 1980, à Gwangju.

Cette adolescente voit avec horreur la vie de sa mère s'arrêter, criblée par les balles. Elle s'enfuit en enjambant et en marchant sur les visages de celles et ceux qui sont déjà tombés. Après sa fuite, elle se retrouve dans l'incapacité de comprendre et d'accepter ce qu'elle a vécu et traumatisée, se retrouve dans un déni marqué par un rideau obscur.
Les chapitres trouvent une alternance avec les souvenirs de cette jeune fille, ses égarements, ses hallucinations et sa folie et ceux d'un homme qui après l'avoir violé, se trouve pris d'une étrange tendresse mêlée de tristesse.

Enfin, nous observons le chemin des amis du frère décédé de cette jeune fille, partit à sa recherche. L'homme, ainsi que le groupe d'amis qui essayent de retrouver la fille m'ont semblé plusieurs fois être des échos de la culpabilité d'une partie de la population, qui a ignoré pendant longtemps les horreurs qui se sont passées dans la ville de Gwangu.

A chacun de voir ce qu'il souhaite dans le texte de Ch'oe Yun qui reste d'une grande poésie malgré les atrocités portées par l'innocence de cette jeune adolescente, perdue dans la tourmente du traumatisme et de sa propre culpabilité d'avoir survécu à sa mère et à son frère dont elle cherchera la tombe jusqu'à la fin...

Un texte à lire car le souvenir bien que douloureux n'est pas non plus à oublier.
Le massacre de Gwangju s'est déroulé il y a 40 ans à peine, ce n'est rien dans l'échelle du Temps. La souffrance contenue dans ses lignes, il faut la protéger pour empêcher de la reproduire. Que ce soit en Corée, chez nous et partout dans le monde, de trop nombreux massacres continuent de se produire. Les écrire, les raconter et les lire est capitale aujourd'hui comme hier.

Ce texte est accompagné par deux autres nouvelles plus courtes mais tout aussi intenses : Il surveille son père et Avec cette neige grise et sale.
- Clémence
Résumé
Après des années de séparation et d'exil, un fils retrouve son père et tente de lui arracher l'explication de ses trahisons passées. Hantée par la mort de sa mère lors d'une manifestation, une jeune fille en fuite sombre dans la déchéance et la folie. Durant un hiver de misère et de solitude, une étudiante fait la connaissance d'un imprimeur contestataire et participe à ses activités clandestines. Si la tragique histoire récente de la Corée sert de toile de fond à ces trois récits de Ch'oe Yun, c'est pour mieux mettre en relief l'universelle souffrance humaine. Sobres et désespérés, violents dans les sentiments mais délicats dans l'écriture, ces courts textes excellent à exprimer l'indicible - celui de la terreur, de la rancune, de la douleur, de l'incompréhension, de la folie.

> Voir tous les titres Dans notre sélection La Corée du Sud d'après guerre, déchirée par de multiples conflits internes