Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
文革記憶Le gène du garde rouge

文革記憶

Le gène du garde rouge

Auteur

LUO Ying - 駱英


Editeur

REY - 电子工业出版社

20,00 €

Indisponible pour le moment Quand ce titre sera-t-il disponible ?

Paru le : 01 Juin 2014
Pages : 163
EAN 13 : 9789865813338

Résumé
內容簡介

《文革記憶》不是一本黑白分明,可以說得清楚的詩集,它必須用血紅色的,代表眼淚、代表淚水與死亡。它是一本非正常殺戮的詩集,也是華文詩壇上第一本用紅色的意識形態,紅色印刷來呈現的詩集。

第一本以文革為主題的詩創作集,開啟文革後第一波懺悔、自省的傷痕文學大作,是文革文學的里程碑起點! ★為文革中的自我、家族、整個中國,刻下第一刀的私我、群體的歷史記憶,與時代罪證的供辭。

◎一本紅得徹底的高水平詩集!
為傳達詩歌意識,全書特以紅墨印刷,整體視覺表現出顯目、驚悚、時代藝術感,牽動讀者的閱讀情緒,為名符其實的華文首本「赤色詩集」。芒果的到來點燃了小城的革命熱情掀起高潮
全城人高喊粉身碎骨也要將偉大的無產階級文化大革命進行到底
沒人知道那個芒果最終是否腐爛還是被人偷吃掉
因為後來人們從文攻變成了武衛紛紛殺紅了眼
芒果走過的街道變成了戰場槍聲四起

◎駱英的《文革記憶》使用的是普通人的日常語言,一種口述史的話語,甚至保留著無需按書面語糾正、口語式不完善的句法,因此駱英把《文革記憶》視為一種「現代鄉謠」,一種口傳敘事。可以說,《文革記憶》敘述的大多是每一個生活於浩劫時期的人都能夠回憶起來的人與事。在最初的打字稿中,據說敘述人保留了當事人的真實姓名。敘述人在《文革記憶》的口傳敘述風格中,與閱讀行為訂立了關於傳記經驗的真實性契約。這是一個見證者的證詞記憶,一種傾訴與指控;這是一個親歷者的詩歌口述史,正如早期人類社會的口述史往往採用詩歌敘述一樣。(耿占春)

作者簡介

駱英
駱英,本名黃怒波,生於甘肅蘭州,自幼在寧夏長大。畢業於北京大學中文系。中國作家協會會員、中國詩歌學會副會長、北京大學中國新詩研究所副所長、北京大學中國詩歌研究院副院長、中國登山協會特邀副主席。

他是一個坐擁百億身價却嚮往流浪生活的詩人;他是一個不以賺錢為最終目的商人;他是一個經歷死亡却從未停下攀登腳步的登山者。從十年仕途到一朝下海,從掘金地產到度假王國,他堅持特立獨行的風格,始終追尋內心的自由。

60年代開始詩歌寫作,並在省級刊物發表。出版的詩集有《不要再愛我》、《拒絕憂鬱》、《落英集》、《都市流浪集》、《小兔子及其他》、《7+2登山日記》、《第九
夜》(繁體版)、《知青日記及後記水‧魅》、《駱英詩選》、《綠度母》和小說《藍
太陽》等。作品被譯為英、法、德、日、韓、俄、蒙古、土耳其、冰島、西班牙等語種。他是中國第一位完成登頂七大洲最高峰和穿越南北極點的詩人、第一位在世界最高峰珠穆朗瑪峰頂朗誦自己詩歌作品的詩人,也是第一位三次登頂珠峰的詩人。

En français

«A ce jour, en Chine et dans la diaspora chinoise, ce livre est sans exemple. Autant par ce qu'il dit que par la forme choisie pour le dire. C'est un témoignage violent, éprouvant, qui ne s'attarde pas, mais n'omet aucun détail. C'est une épopée sans apprêt qui déploie ses séquences en rafale, sans se soucier de reprendre souffle, comme s'il s'agissait, à cinquante ans de distance, de ne pas perdre un instant. Car ces Souvenirs de la Révolution culturelle se donnent en urgence et utilisent la scansion poétique afin que les infamies, les meurtres, les tortures, les règlements de compte et les traquenards de la survie restent sur le qui-vive. Excepté les suppliciés, personne ne sort indemne de ce chaos collectif. L'auteur pas plus que quiconque. Il fut à la fois victime et coupable, et l'impact de sa parole tient à cet aveu. Persécuté (le cadavre de son père jeté aux ordures et sa mère à mendier dans les rues), il ne cache rien de son embrigadement progressif, de l'irruption, voire de la révélation, dans sa conscience et dans son corps, de ce terrifiant «gène du garde rouge» dont il sait qu'il ne se débarrassera jamais tout à fait, quelque remords, volonté ou désir qu'il en ait désormais. Luo Ying signe ici un texte d'une lucidité sans faille, dont la visée manifeste est d'en finir au plus vite avec l'amnésie institutionnalisée de Pékin à Shanghai, de Yinchuan à Hong Kong. Sans illusion cependant, puisqu'il ne peut qu'acquiescer au verdict de Paul Veyne qui, en dernière analyse, affirme que «l'Histoire est méchante».» André Velter.



> Voir tous les titres Dans notre sélection La Révolution culturelle