Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Les enfiévrés

Les enfiévrés

Auteur

Ma Ling

Traducteur

Bourdin Juliette


Editeur

Le Mercure de France

23,80 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Août 2020
Pages : 337
EAN 13 : 9782715253933

Coup de coeur du libraire
Finalement...ne serions-nous pas des zombies ?
Cette lecture a un goût particulier dans notre situation actuelle puisque l'auteure nous parle d'une fièvre originaire de Shenzhen et se propageant dans le monde entier.
Nous alternons dans ce roman entre deux espace-temps : le premier nous présente le tout début de l'épidémie, quand celle-ci commence à se propager peu à peu à New York, et le deuxième nous entraîne à la suite de Candace et du groupe de survivants qu'elle a rejoint.

Nous suivons cette jeune femme désabusée, prise dans sa routine, attendant avec impatience le vendredi soir, et effectuant un travail ne la passionnant pas. Elle aime faire des soirées entre amis, s'acheter des produits de marque (sacs, chaussures etc), a des difficultés à boucler ses fins de mois et semble être le stéréotype même des jeunes New-yorkais. Elle répète les mêmes gestes chaque jour, les mêmes allers et venues, comme un automate. Jusqu'à ce que la fièvre de Shen s'abat soudainement sur le monde. Cette fièvre a la particularité de transformer les gens en « zombies » (attention, vous n'êtes absolument pas dans « The walking dead » ici), leur faisant répéter inlassablement les mêmes gestes, jusqu'à l'épuisement.

Les réflexions que nous pouvons mener suite à cette lecture ne sont pas dénuées d'intérêt. A travers cette épidémie, l'auteure ne voudrait-elle pas nous faire remarquer que nous sommes tous des robots pris dans notre routine ? Ne serait-ce pas une critique de notre société actuelle centrée sur l'apparence et le paraître ? L'auteure nous cite en effet très régulièrement diverses marques, que ce soit des marques vestimentaires ou alimentaires, ce qui m'a d'ailleurs beaucoup marquée, nous montrant ainsi que cela est devenu quelque chose de récurent dans notre quotidien.
Nous sentons également poindre d'autres reproches, notamment concernant la production à tout prix, peu importe ce que cela peut coûter au niveau de la santé des ouvriers à l'autre bout du monde.

Ling Ma a donc ici mis en relief des vies fades et solitaires, prises dans un train-train dont il est difficile de s'échapper dans une grande ville qui nous happe et ne nous fait pas de cadeau.
Finalement, ne serions-nous pas tous des zombies ?

- Florine
Résumé
Candace Chen est une jeune Américaine d'origine chinoise discrète et introvertie. Elle habite à Manhattan dans un petit appartement et travaille pour Spectra, une entreprise d'édition qui fabrique des Bibles. Elle vit comme une vraie New-Yorkaise, dépensant le peu d'argent qui ne passe pas dans son loyer pour s'acheter des vêtements Uniqlo, des crèmes hydratantes Clinique ou boire des cafés chez Starbucks...
Bientôt la fièvre de Shen, une épidémie venue de Chine, se répand à New York, puis dans tout le territoire américain. Cette maladie inconnue oblige les gens à répéter mécaniquement et à l'infini les gestes de leur quotidien - mettre la table, prendre un repas, essayer des vêtements... Devenus des zombies, ils meurent d'épuisement. Restée seule dans les bureaux désertés de Spectra, Candace voit New York se vider de ses habitants et se figer autour d'elle.
Des palmiers se mettent à pousser sur Times Square déserté... Saisissant de réalisme, ce roman réinvente le genre post-apocalyptique et questionne notre rapport au travail et la solitude du monde contemporain.