Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Ma vie en prison : le récit d'un cri pour la démocratie !

Ma vie en prison : le récit d'un cri pour la démocratie !

Auteur

Kim Hong-mo


Editeur

Kana

18,00 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Mai 2020
Pages : 224
EAN 13 : 9782505076278

Coup de coeur du libraire
Un auteur engagé raconte ses longs mois en maison d'arrêt...
Dans ce manhwa, nous suivons quelques épisodes des huit mois passés en maison d'arrêt de l'auteur de bande dessinée Kim Hong-mo. Son personnage porte un nom différent mais il se base bien sur sa propre expérience. Moi qui aime particulièrement les manhwas des artistes comme Park Kun-woong ou Kim Keum-Suk pour leur engagement, Ma vie en prison avait tout pour me séduire.

Et bien entendu, c'est ce qui s'est passé. Comme le remarque l'auteur dans son épilogue, peu de personnes parlent des mouvements étudiants des années 90 en Corée qui ont lieu sous le gouvernement soi-disant civil de Kim Young-sam. Or, la lutte contre les gouvernements militaires était loin d'être terminée, au vu de la corruption et des liens forts entre les dictateurs Cheon Du-hwan, No Tae-hyun et le président de l'époque.

Notre héros, Yongmin, fait partie des mouvements de protestations étudiants de la fin des années 90. Très vite, il devient important dans ce milieu et se retrouve recherché par la police. Il est arrêté et envoyé dans la maison d'arrêt de Yeongdeungpo. Il va y rester pendant 8 mois, y rencontrer nombre de brigands, petits voyous et autres étudiants avec lesquels il se liera, si pas d'amitié, d'une grande solidarité. En quatre parties, cette bande dessinée alterne entre des passages cocasses, presque drôles de la vie dans cette cellule, en passant par des passages plus émouvants lors des visites du père du héros. Enfin, ce sont les réminiscences du passé, pendant les manifestations qui me semblent les plus poignantes, rendant hommage à ces trop nombreux étudiants qui furent arrêtés, blessés voire tués.

Vers la fin, l'auteur se questionne sur la valeur de sa vie, souhaitant au moins qu'elle soit digne de la mémoire de ses camarades perdus. Ce n'est que mon avis, mais je crois sincèrement qu'en publiant ce manhwa il a réalisé un beau témoignage.

-Clémence
Résumé
Corée du Sud, mai 1980. En pleine période d'instabilité politique, des manifestations d'étudiants et de syndicats réclament la fin de la corruption et la révélation des malversations de l'état. Le gouvernement militaire sud-coréen leur oppose une répression violente. A Gwangju, 6e plus grande ville de Corée du Sud, l'armée avec le soutien de la loi martiale perpètre un véritable massacre : 163 morts, 166 disparus et plus de 3 000 blessés.
17 ans plus tard, révolté quand il se rend compte de la gravité de ces faits et de l'impunité de leurs responsables, Yongmin, jeune dessinateur et étudiant à l'université de Hongik, délaisse ses études pour rejoindre les mouvements étudiants de protestation, réclamant justice. Lors d'une manifestation, il est arrêté par la police et incarcéré. Il rejoint alors une cellule où il va devoir se familiariser avec les gangsters, meurtriers et autres détenus de droit commun !! L'auteur nous offre une plongée dans l'histoire contemporaine de la Corée du Sud.

Mais c'est surtout une saine piqûre de rappel : la liberté d'expression est un droit chèrement acquis et qui n'est jamais irrévocable !