Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Neige et corbeaux

Neige et corbeaux

Auteur

Chi Zijian

Traducteur

Sastourné François


Editeur

Philippe Picquier

21,50 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Mars 2020
Pages : 400
EAN 13 : 9782809714814

Coup de coeur du libraire
Une plongée dans le Harbin des années 1910 !
En 2010, soit cent ans plus tard, Chi Zijian s'est intéressée à l'épidémie de peste qui a sévi à Harbin en 1910. Elle nous brosse dans ce roman une fresque sociétale très vivante, dans laquelle nous découvrons divers personnages bien campés et auxquels nous nous attachons. D'ailleurs Harbin, la ville de l'auteure, est un personnage à elle-même : nous la découvrons alors que c'est une ville nouvellement créée, au lendemain de l'arrivée du chemin de fer. C'est un lieu très hétéroclite : Russes, Japonais et Chinois se côtoient. J'ai beaucoup aimé les descriptions de cette capitale provinciale que j'ai trouvées très belles, notamment les comparaisons faites par l'auteure des trois quartiers composant la ville à des femmes.
Chi Zijian a réussi avec brio à prendre en point de départ cette épidémie pour nous décrire les difficultés de l'époque mais également la façon dont vivaient les gens, leurs habitudes et leurs interactions. L'auteure a sûrement fait beaucoup de recherches pour nous donner moults détails sur l'époque ! J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié la petite postface dans laquelle l'auteure se livre quelque peu.
Comme dit précédemment, nous nous attachons aux personnages que l'auteure a dépeint avec beaucoup de justesse. Ils sont très vivants, originaux, et certains ont beaucoup d'humour ! Ils sont assez nombreux et je recommande aux lecteurs et notamment à ceux n'ayant pas l'habitude des noms chinois de faire une petite liste.
"Neige et corbeaux" est donc un roman que je recommande chaudement, et qui est tristement d'actualité avec cette fois-ci une autre épidémie...

Florine
Résumé
En 1910 une épidémie de peste, la dernière de la planète, frappe Harbin, dans la région la plus au nord de la Chine. C'est une ville nouvelle et dans le désordre des ruelles enneigées se côtoient Russes, Japonais et Chinois, tout un monde cosmopolite et truculent. Avant que l'épidémie ne réduise tous les bonheurs en miettes. En s'appuyant sur un formidable travail de documentation et de recherche, Chi Zejian a entrepris de dessiner une carte de la ville puis installé sur cette carte les scènes de son roman, les pavillons avec jardin, les églises, l'entrepôt de céréales, l'auberge des Trois Kangs, les maisons closes, la distillerie, l'écurie où dort le cocher de fiacre, les deux ormes et leur nuée de corbeaux, la pharmacie, le magasin de bonbons.
C'est ainsi que le vieil Harbin a repris vie, avec les multiples histoires de ses habitants enchevêtrées les unes aux autres, dans une épopée vibrante d'énergie et de volonté de survivre. Chi Zijian est née dans un village nommé Beiji à l'extrême nord-est de la Chine, le long du fleuve Amur, à la frontière avec la Russie. Elle passe son enfance aux côtés d'une grand-mère, inépuisable source d'inspiration avec la nature et les gens autour d'elle.
Elle vit toujours à Harbin. En 2008, Le dernier quartier de lune, est lauréat du grand prix Mao Dun en 2008. Depuis il é été traduit aux Pays-Bas, en Italie, au Japon, en Espagne, et dans les pays anglo-saxons.