Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Quatre essais sur la traduction

Quatre essais sur la traduction

Auteur

BILLETER Jean-François - 畢來德


Editeur

Allia

7,00 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Septembre 2018
Pages : 144
EAN 13 : 9791030409857

Coup de coeur du libraire
L'art délicat de traduire
Cette nouvelle édition augmentée des Trois essais sur la traduction de Jean-François Billeter, qui s'appelle donc désormais Quatre essais sur la traduction est l'occasion idéale de se replonger dans ces petits textes théoriques, mais limpides (comme souvent avec Billeter).
Quiconque s'est essayé à la traduction littéraire sait à quel point c'est un art difficile, un numéro d'équilibriste périlleux entre la fidélité au texte de départ, de son sens, de son style, et le besoin de prendre des libertés pour parvenir à une traduction élégante, agréable au lecteur, qui lui fasse ressentir les émotions du texte original.Et selon Billeter, cette tâche déjà bien délicate l'est encore plus quand il s'agit de traduire du chinois classique. Pour illustrer son propos, il nous propose donc d'"ausculter" avec lui quelques vers, pour voir quelles questions se posent au traducteur ; et elles sont nombreuses, parfois à chaque mot, et toujours riches- que l'on lise le chinois ou non, d'ailleurs - puis de nous faire part de sa propre méthode pour arriver à une traduction satisfaisante.
Finalement, pour Jean-François Billeter, un traducteur "écrit des traductions", "interprète" un texte original. Et c'est dans le dernier essai jusqu'alors inédit, Poésie chinoise : que faire ?, qu'il exprime cette vision le plus clairement, en proposant une lecture très critique de quelques traductions récentes de poésie chinoise.
Que l'on partage ou non l'opinion de Billeter, que l'on approuve ou non les libertés qu'il prend avec les textes classiques, ces Quatre essais sur la traduction restent une lecture hautement recommandée à tous ceux qui aiment la poésie, les langues et leurs richesses.
Résumé
Nouvelle édition augmentée

“Je suis un tenant de ce que j'appellerai le 'principe de difficulté' : mieux vaut être averti de la difficulté d'une tâche et la trouver facile que de la juger facile et d'échouer faute d'en avoir compris les difficultés. Peut-être le cas du chinois a-t-il quelque chose d'exemplaire de ce point de vue parce qu'il exige une conscience plus aiguë des problèmes à résoudre, et présente-t-il de ce fait un certain intérêt pour les non sinologues.”
Un sinologue parle de ce qu'il fait lorsqu'il traduit du chinois classique en français. Ces deux langues sont si différentes que le passage de l'une à l'autre exige une conscience particulièrement aiguë de ce que c'est que traduire. Ce passage représente un cas d'école et par conséquent revêt aussi de l'intérêt pour les non sinologues. Ils verront le sinologue au travail, car c'est à eux que Jean François Billerer s'adresse autant qu'à ses collègues. Ils découvriront quelques-unes des propriétés remarquables de la langue chinoise clas­sique et, par contraste, certains traits propres au français. Ils découvriront surtout quelques très beaux textes chinois anciens, poèmes ou fragments philosophiques. Dans ces quatre essais, qui sont d'une clarté lumineuse, l'auteur fait aussi quelques propositions sur le perfectionnement de l'art de traduire du chinois – ou de toute autre langue.

> Voir tous les titres Dans notre sélection