Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Suivez-nous aussi sur...







Dossier

CAPES de chinois 2018

Le programme du CAPES externe de chinois 2018 est désormais disponible sur le site de l'Éducation Nationale !

En savoir plus

Dossier

Agrégation de chinois 2018

Agrégation de chinois 2018

En savoir plus

L'anthropologie à l'honneur

Coup de coeur

Le sympathisant
Le sympathisant
NGUYEN Viet Thanh     Belfond

En stock
Prix :23,50 € Ajouter au panier
Le destin d'une taupe
Tout au long de ce roman de Viet Thanh Nguyen, nous suivons un narrateur dont nous ne connaîtrons jamais le nom. Celui-ci est une taupe communiste infiltrée sur fond de guerre du Vietnam. Les détails historiques, bien documentés malgré quelques adaptations, permettent à ceux ayant peu de connaissances sur le sujet d'avoir une première approche des événements ayant eu lieu, et aux autres d'avoir une approche originale, différente de ce qu'ils ont pu déjà lire.

Tout au long du roman, écrit sous forme de confession, le narrateur exprime ses sentiments les plus profonds : sa haine, sa peur, ses espoirs, les manques qu'il ressent, notamment le manque de reconnaissance que celui-ci éprouve dès son plus jeune âge : il est en effet le fils illégitime d'un prêtre français à qui il voue une haine sous-jacente. Sa mère vietnamienne, qu'il aime profondément, ne pourra malheureusement pas le protéger des insultes des autres enfants. Celle-ci essaie tout de même de lui faire comprendre qu'étant un enfant eurasien, il pouvait en tirer une richesse : « Rappelle-toi, disait ma mère, tu n'es pas une moitié de quoi que ce soit, tu as tout en double ! ». Le narrateur se sentira cependant toujours exclu, n'étant pas considérait comme Vietnamien au Vietnam, ni occidental aux Etats-Unis. En tant que taupe, là aussi il se sentira exclu et non reconnu, effectuant un travail dans l'ombre.

Le narrateur fuit le pays en même temps que le général, dont il est l'aide de camp, et les Américains. Il continue de donner des informations à son contact communiste sur les intentions de reprise du pays par les Vietnamiens ayant fuis. Il exprime le mal être de ces exilés, qui ne se sentent pas chez eux aux Etats-Unis : « Nous étions des personnes déplacées, mais c'était le temps, plus que l'espace, qui nous définissait. Si la distance qui nous séparait de notre pays perdue était grande mais finie, le nombre d'années qu'il nous faudrait pour réduire cette distance était, lui, potentiellement infini. Moyennant quoi, pour les déplacés, la grande question était toujours celle du temps, Quand pourrais-je y retourner ? » Ces derniers essaient de monter une armée, celle de la dernière chance, mais que nous découvrirons bien chancelante. Le rôle de notre narrateur est délicat, il sera parfois forcé de faire des choses qui lui resteront sur la conscience. Nous le voyons à maintes reprises en proie avec ses démons, hantés par ses fantômes.

Ce livre poignant est écrit avec finesse, laissant parfois la place à un humour mordant. Dans ce premier roman de cet auteur prometteur, certains sentiments humains sont décrits avec beaucoup de précisions, par exemple comment un homme s'enfonce peu à peu dans la folie. Malgré des passages un peu noirs parfois, nous en tirons une belle leçon, celle d'une amitié pour laquelle les hommes seront prêts à tout !

> Lire la suite

voir tous les coups de cœur
 

Chinese Biographies pour les apprenants du chinois