Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

La plus ancienne librairie chinoise de France

La librairie Le Phénix a une histoire singulière, fortement ancrée dans l’histoire contemporaine, reflet des relations que la France entretient avec la Chine depuis un demi-siècle .
Son fondateur, Régis Bergeron, décédé en 2007 était un militant communiste, journaliste à l’Humanité, responsable de la rubrique culturelle.
De 1959 à 1961, il fut professeur de français en Chine, et conseiller auprès des éditions en langues étrangères de Pékin. Ecrivain et spécialiste du cinéma chinois , il en a publié une importante histoire des origines à nos jours, aux éditions Alfred Eibel et L’Harmattan. Il se trouve en Chine au moment où se développe ce que Jean Baby a nommé la « grande controverse sino-soviétique » qui conduira à la scission du mouvement communiste international. Cette scission aura des conséquences politiques dans de nombreux pays. De retour en France , Régis Bergeron quitte, avec d’autres , le PCF pour fonder le Parti Communiste Marxiste Léniniste de France, parti maoïste comme on disait à cette époque. Peu de temps auparavant, le 27 Janvier 1964, à l’initiative du Général De Gaulle, la France reconnaissait la république Populaire de Chine et établissait des relations diplomatiques avec elle, ouvrant la possibilité d’échanges commerciaux et culturels.

Régis Bergeron


La librairie le Phénix

Les conditions étaient réunies pour la création de la Librairie Le Phénix, dont les objectifs avoués étaient d’apporter au public français les matériaux d’une connaissance de la Chine Populaire.
Régis Bergeron trouve pour cela un espace proche d’un des foyers historiques de l’immigration chinoise, le 3ème arrondissement, au 72 boulevard de Sébastopol , adresse inchangée à ce jour. A ses débuts, en 1965, la librairie est une boutique grande comme un mouchoir de poche, d’à peine 50m2 . Un an après son ouverture démarre en Chine la Révolution culturelle. L’assortiment du magasin en est alors le reflet direct : des piles de volumes des œuvres choisies du président Mao , des éditions du « petit livre rouge » à foison traduites dans des dizaines de langues ! La librairie amorcera sa mue pour devenir une véritable librairie pluraliste, ouverte aux multiples visages du monde chinois à la fin des années 70. Elle accueillera alors une nouvelle génération de libraires qui apportera un sang neuf et surtout une réelle connaissance de la langue .

Un hommage particulier doit être rendu à une figure majeure de ces libraires, Claire Jullien , décédée en décembre 2008, emportée brutalement par la maladie.
Claire, étudiante à l’Inalco, a fait partie d’un des premiers groupes d’étudiants, au lendemain de la révolution culturelle, à être accueillis en Chine . Elle en revient en 1975, pourvue d’une solide connaissance du monde chinois et d’une incontestable maîtrise de la langue. En 1980, un épisode douloureux la marquera à vie : un attentat réduit la librairie en cendre. Claire, une des principales victimes, est grièvement brûlée . Pourtant un an plus tard , elle est présente lors la réouverture et contribue de façon décisive à modeler le visage actuel de la librairie. Elle participera à toutes les étapes de son développement : agrandissements successifs qui porteront sa surface de 50 à 200 m2 , informatisation, édition de catalogues raisonnés. Libraire passionnée , elle a mis toute son intelligence et sa disponibilité à informer et transmettre.

Claire Jullien


Philippe et toute l'équipe

Aujourd’hui, la librairie a trouvé sa place.
Aux côtés d’autres, dans le paysage culturel elle apporte sa contribution quotidienne à la connaissance du monde chinois : manuels et dictionnaires, supports « multimédia » , littérature, histoire , philosophie , beaux-arts, en français, en anglais et en chinois. Elle a obtenu en 2009 du ministère de la Culture le label LIR ( Librairie Indépendante de Référence) , gage de qualité professionnelle. Elle est animée par une équipe de libraires motivés, aux parcours de formation multiples et diversifiés mais qui partagent tous une passion commune : l’Asie et singulièrement la Chine.

La librairie est aussi un lieu de rencontre vivant où se mêlent français et chinois. Elle mène une politique d’animation dynamique et variée : Elle a reçu de nombreux écrivains de la Chine contemporaine : Bajin, Zhang Jie, Gao Xingjian, Lu Wenfu, Yu Hua, Mo Yan, pour n’en citer que quelques uns.

Une rencontre à
la librairie