Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Roseann Lake

Roseann Lake

Vendredi 13 Septembre 2019
à 18h00

Si vous avez déjà été dans la situation d'expliquer la signification du terme "sheng nü" à quelqu'un, cette rencontre saura vous donner toutes les clefs pour y répondre. Et si vous n'avez jamais entendu parler de ce terme alors l'essai de Roseann Lake, "Casse-tête à la chinoise : mari ou carrière ?" saura vous donner tous les éclaircissements nécessaires.


Malgré la grève de la ratp prévue le vendredi 13, la rencontre est maintenue. Roseann Lake sera présente 30 minutes avant la rencontre pour pouvoir discuter plus amplement avec vous.

Zhang Mei, Ivy, Christy et June, comme beaucoup de jeunes Chinoises issues de la génération de l'enfant unique, ont été poussées à mener de brillantes études – un privilège auparavant réservé aux garçons. Aujourd'hui trentenaires et diplômées des plus grandes universités chinoises ou américaines, elles sont journalistes, cheffes d'entreprises ou professeures. Elles vivent seules, ne sont pas mariées, et n'ont pas d'enfants. Une situation jugée dramatique par leurs parents, et surtout par leurs mères, qui craignent de les voir basculer dans la sombre catégorie des sheng nü, des femmes « périmées »… Rencontres forcées, entremetteuses envahissantes, calculs karmiques : ces femmes, tiraillées entre leur désir de carrière et l'obligation de trouver un partenaire, subissent une pression familiale et sociale très forte. Mais cette nouvelle génération, qui bouscule le modèle conjugal traditionnel, n'est pourtant pas prête à se laisser faire et pourrait bien inaugurer le début d'une nouvelle ère. À travers une enquête nourrie de nombreux témoignages, Roseann Lake livre une analyse fine et incarnée des bouleversements à l'oeuvre dans la Chine contemporaine. Et montre aussi, plus largement, à quel point les femmes sont en train de redessiner l'avenir du monde, sur tous les continents.

L'auteure
Roseann Lake est une journaliste américaine. Elle parle couramment chinois, français et espagnol. Actuellement correspondante pour The Economist à Cuba, elle a auparavant travaillé pendant cinq années en Chine, à Pékin, comme reporter pour la télévision et pour différents médias, notamment Foreign Policy, Time, Atlantic, Salon et Vice.

Bibliographie