Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Japon colonial 1880-1930 : les voix de la dissension

Japon colonial 1880-1930 : les voix de la dissension

Auteur

SOUYRI Pierre-François


Editeur

Les Belles Lettres

(Collection : RACCORDS)


35,00 €

Indisponible pour le moment Quand ce titre sera-t-il disponible ?

Paru le : 01 Avril 2014
Pages : 165
EAN 13 : 9782251722214

Coup de coeur du libraire
Les intellectuels japonais opposés au colonialisme
Edité sous la direction de Pierre-François Souyri, ce livre donne accès, pour la première fois en langue française, à des écrits d'intellectuels japonais qui se sont engagés contre les ambitions coloniales du Japon.

Avec des textes parfois très critiques envers le gouvernement japonais, ces professeurs d'université et intellectuels de tous bords s'opposent au colonialisme et prônent un "petit Japon" en faisant de la démocratie une valeur plus précieuse que l'expansion territoriale. Les prétentions japonaises sur la Chine et la Corée ne faisaient pas l'unanimité parmi la population japonaise mais peu ont eu le courage d'élever leur voix et de critiquer la manière dont le Japon mène sa politique expantionniste.

Certains vont jusqu'à rendre le Japon responsable des émeutes anti-japonaises et du sentiment anti-japonais qui animait les Coréens et les Chinois. Yoshino Sakuzô dénonce ainsi : "Tous les Japononais, les dirigeants comme le peuple, se sont comporté avec les Coréens comme des conquérants arrogants." (p. 58) tandis que Yanagi Muneyoshi appelle, dans un texte émouvant, à "penser aux Coréens". Admiratif de l'art coréen, conscient de l'histoire chaotique de ce pays, Yanagi Muneyoshi adresse ce cri aux Coréens : "Gens de Corée, même si les intellectuels de mon pays vous insultent et vous font souffrir, (...) je souhaite que vous sachiez qu'il y a dans mon pays des gens qui regrettent vraiment que l'humanité soit ainsi foulée aux pieds" (p.51).

Nous ne pouvons que saluer l'initiative de Pierre-François Souyri et du Groupe de Genève d'avoir traduits ces textes et redonné une voix à ces auteurs de la dissension qui appelaient à plus d'humanité, de rationalité et d'empathie. Ce livre permet également de jeter une nouvelle lumière sur les relations qui existaient entre le Japon, la Chine et la Corée au tournant du XXe siècle.
Résumé
Si le Japon est connu de par le monde pour ses romanciers, ses poètes ou ses artistes, il l'est beaucoup moins pour ses intellectuels engagés dans la critique politique et sociale. Pourtant le Japon a connu, depuis au moins un siècle et demi, une longue tradition, à peu près passée sous silence en Occident, de personnalités engagées capables de jeter sur leur société un regard aigu, souvent pertinent, et même parfois assez radical. Ces textes originaux qui reflètent d'ailleurs la richesse du débat public au Japon n'ont jamais été traduits. Et pourtant ils ont compté et comptent toujours. Des articles publiés avant guerre par des journalistes, des universitaires ou des militants sont ici traduits et présentés par des chercheurs à l'Université de Genève. Ces textes critiquent les orientations prises par leur propre gouvernement dans les colonies de l'Empire du Grand Japon. Ils s'inscrivent dans une tradition de résistance aux discours convenus de l'Etat, dans un contexte parfois difficile, face à la censure, à la pression sociale, au conformisme du temps. Ils dessinent clairement les contours d'une opinion publique japonaise diverse et parfois virulente. A l'heure où les tensions en Extrême-Orient autour de la mémoire de la colonisation japonaise et de la guerre font l'actualité, il n'est pas inutile de redonner la parole à ceux qui, autrefois au Japon, eurent le courage de s'opposer et de dire non aux orientations politiques de l'Etat impérial.

> Voir tous les titres Dans notre sélection Histoire du Japon d'hier et d'aujourd'hui

> Voir tous les titres Dans notre sélection Le Japon vu autrement