Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Suivez-nous aussi sur...





Dossier

CAPES de chinois 2019

Le programme du CAPES externe de chinois 2019 est désormais disponible sur le site de l'Éducation Nationale !

En savoir plus

Dossier

Agrégation de chinois 2020

Agrégation de chinois 2020

En savoir plus

Coup de coeur

Génération B
Génération B
CHANG Kang-Myeong     Decrescenzo éditeurs

En stock
Prix :21,00 € Ajouter au panier
User de la mort comme d'un acte de refus catégorique, de révolte.
Dans ce récit à la croisée du polar et du roman-documentaire, vous suivez un groupe de cinq coréens entre 20 et 30 ans, qui se préparent à entrer dans la vie active, moment qu'on pourrait croire naïvement excitant et plein d'opportunités.

En Corée du Sud, il n'en est rien. La réalité est bien plus dure. Ces jeunes gens sortent tout juste d'années d'études durant lesquelles aussi bien les parents que les professeurs leur répètent qu'il faut être le meilleur, dépasser les autres, étudier, étudier encore pour espérer intégrer une entreprise cotée, gagner sa vie, et enfin…pouvoir la vivre cette vie. Mais voilà, le marché du travail est saturé, le chômage augmente ainsi que les rejets. La société leur demande encore une fois de se démarquer, d'être toujours plus performants, beaux, parfaits, d'avoir été dans telle ou telle université. Et tout cela pour quoi ? Des frustrations, de l'incompréhension et pléthore d'humiliations…

Quand on ajoute à cela l'histoire sud-coréenne récente avec l'invasion japonaise, la guerre de Corée puis les révoltes étudiantes au Sud contre les dictatures militaires, aujourd'hui, contre quoi les jeunes peuvent-ils encore se battre ? Ils ont atteint la « société accomplie », comme le dit l'auteur, ils n'ont plus à se battre pour la démocratie, contre l'envahisseur japonais, ils doivent se battre les uns contre les autres dans une société où l'individualisme n'est pas reconnu, où tout est hiérarchisé à tort et à travers…

Comment se révolter contre ce système à la limite de la schizophrénie ? C'est tout le cœur de ce roman qui expose petit bout par petit bout, le raisonnement et le chemin à la limite du diabolique qu'à décider de prendre Seyoun, personnage central du récit. Attention, ce livre parle de suicide prémédité, il faut être prévenu. Mais c'est un fait, et c'est d'une importance capitale que de parler de ces jeunes qui se tuent et deviennent des « déclarés », planifiant leur mort au sommet de leur carrière. Ainsi, ils clament un problème, ils ne fuient pas la vie mais ils dénoncent comme ils peuvent la société dans laquelle ils vivent.

Durant votre lecture, entre de nombreuses phrases coup de poings, vous allez être forcé de vous arrêter. Vous allez poser votre livre et réfléchir à ce que vous venez d'ingérer en touchant au plus près au sentiment de mal-être que peuvent éprouver les jeunes coréens, qui peinent à trouver une place dans une société encore trop empêtrée dans le carcan confucéen…

Chang Kang-myoung parle encore une fois avec brio dans un style très fluide de la jeunesse en Corée, sujet on ne peut plus d'actualité. Livre attendu, livre important, livre à lire absolument.

« Mais le soir, une rage folle m'a saisi, un sentiment de haine irrépressible et j'ai mis longtemps à trouver le sommeil.Quelles fautes avais-je donc commises ? Pourquoi étais-je considéré comme un coupable ? J'y ai pensé longuement cette nuit-là.
Mon frère avait échoué dans son commerce, et la nouvelle m'a rassérénée. Finalement, ma dignité n'était pas la seule à avoir en pris un coup. »
(page 135)

> Lire la suite

voir tous les coups de cœur