Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

Sélection thématique : Femmes de pouvoir, femmes d'influence

De nombreuses femmes ont marqué l'Histoire ou la culture de leur pays et nous avons souhaité vous en présenter quelques-unes.

Femmes de pouvoir Femmes en lutte pour les libertés et leurs pays

Héroïne, écrivain, poétesse, Lin Zhao (1931/1932-1968) serait née en 1931 ou aux premiers jours de 1932 à Suzhou, magnifique ville au sud de Shanghai. Très tôt Lin Zhao se passionne pour l'écriture et montre une détermination sans faille dans son engagement pour un monde plus juste. Au cours de son adolescence, la population se retrouve aux prises au conflit qui oppose les forces communistes du Nord et celles du Guomindang au Sud, faisant sombrer le pays dans la guerre civile à l'été 1946. C'est dans ce contexte que Lin zhao devint une jeune femme incroyablement volontaire et déterminée qui embrassa le communisme avec ferveur et osa ensuite se dresser contre le régime mis en place par Mao. De militante fervente, Lin Zhao deviendra pourtant une adversaire du Parti, ceci lui valut d'y laisser sa vie.
Le récit de ce parcours tragique et exemplaire est brillamment raconté par Anne Kerlan dans son ouvrage intitulé Lin Zhao, combattante de la liberté. Sinologue, directrice du Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine au CNRS-EHESS, Anne Kerlan dresse dans cette biographie, un portrait passionnant et bouleversant de cette jeune femme sur la base d'un travail historique fouillé et exemplaire.

Le crayon magique de Malala nous narre l'histoire de cette jeune fille forte et brave que personne ne pouvait empêcher d'aller à l'école, qui a gardé la tête haute devant un terroriste avec une arme pointée sur elle et qui s'est battue pour sa rééducation et son avenir. Malala se rend compte que lorsqu'elle tient un crayon, elle détient un certain pouvoir : celui de façonner le monde à sa manière. Si Malala avait un crayon magique, elle effacerait la pauvreté, ferait que chaque petite fille puisse avoir le droit à une éducation, un crayon et une feuille de papier

Alexandra Kim la Sibérienne de Keum Suk Gendry-Kim, bien que méconnue mérite tout autant notre attention. En effet, cette femme incroyable qui a dévoué son existence et son âme à l'égalité promise par les bolcheviques y aura pourtant laissé sa vie. Dans cet album, l'autrice nous peint petit à petit l'histoire de cette femme, l'origine de son engagement, son parcours, ses amours déçus et surtout sa force de caractère inébranlable. Elle rêvait d'égalité entre les nations, entre les classes et entre les genres. Un bel exemple de liberté !

Du côté de la Chine, deux impératrices ont beaucoup fait parler d'elles : Wu Zetian (624-705) et Cixi (1835-1908). Lin Yutang et Shan Sa se sont tous les deux intéressés à la première et en ont chacun écrit une biographie très vivante de cette ancienne concubine ayant réussi à s'approprier le pouvoir tout en faisant de nombreuses victimes collatérales.Au sujet de l'impératrice Ci Xi, vous pourrez découvrir sa biographie passionnante écrite par Zhang Rong (Chang Jung), ou vous lancer dans le roman de Pearl Buck.
Au XXème siècle, toujours en Chine, trois femmes se sont retrouvées au coeur du pouvoir, deux au sein du parti nationaliste, et une du côté des communistes : Les soeurs Song de la même Zhang Rong (Chang Jung). A découvrir plus en détail dans notre coup de coeur !

Dans un autre genre, nous ne pouvons pas ne pas parler de Cho Nam-joo et de son ouvrage Kim Jiyoung, née en 1982. Un ouvrage qui aura fait couler beaucoup d'encre en Corée, un ouvrage coup de point qui dénonce la situation des femmes en Corée du Sud, les mécanismes intégrés propres au confucianisme que cette société ultra moderne se traine comme un boulet. Elle remet en question des comportements qui ne plus acceptables de nos jours mais qui malheureusement demeurent...C'est au travers de la littérature qu'elle lutte !

Femmes d'exploration

Isabella Bird est une exploratrice et écrivaine du XIXe siècle. On lui doit de très passionnants récits de voyage sur le Far West, Hawaii, le Tibet, le Japon et bien d'autres pays encore. Elle met les pieds au Japon avec une idée en tête : aller à la rencontre des Aïnous, peuple aborigène du nord du Japon. À une époque où les Occidentaux ne pouvaient se rendre où ils le souhaitaient au Japon, Isabella Bird va se frayer son propre chemin munie de ses nombreuses cartes et carnets de voyage. Dans la série Isabella Bird, nous suivons cette exploratrice lors de son périple au Japon. L'histoire est bien sûr romancée mais elle fourmille de détails et d'anecdotes sur les us et coutumes de l'époque. On assiste à la destruction de certaines traditions pour aller vers des modes de vies plus modernes, plus occidentaux, on voit cette dualité s'exerçait entre le moderne et le traditionnel. Isabella Bird est le témoin de l'évanouissement d'un monde.

Grande aventurière du début du XIXe, siècle, Alexandra David-Neel (1868-1869) née Louise Eugénie Alexandrine Marie David, est une femme au destin remarquable. Dès son plus jeune âge elle se passionne pour l'Asie, se lance dans des études d'orientaliste et se convertit au bouddhisme à l'âge de 21 ans. Elle se lance parallèlement dans l'apprentissage du piano et du chant, et se lance dans une carrière de chanteuse lyrique qui la poussera à voyager. En 1911 elle partira seule en Inde pour effectuer un voyage d'études sur le bouddhisme, continuera son périple à pied et arrivera en 1924 à Lhassa, capitale du Tibet interdite aux étrangers. Ainsi, son ouvrage Voyage d'une Parisienne à Lhassa sorti en 1927 relate ce périple extraordinaire pour une femme à cette époque.
D'une autre façon, Alexandra David-Neel, l'invention d'un mythe de Marion Dapsance reposant sur des textes oubliés et inédits, donne un point de vue extrêmement intéressant sur le destin de cette femme. Dans son livre, l'auteur relate la façon dont la jeune femme, catholique convertie au protestantisme, à l'ésotérisme, puis au nihilisme et à l'anarchisme, parvint à créer un programme de vie singulier qu'elle appela "modernisme bouddhiste". Un ouvrage extrêmement riche et intéressant !

Femmes de lettres et d'art

Femmes et samouraï d'Hideko Fukumoto et Catherine Pigeaire est un ouvrage des plus intéressant car il s'attelle à nous faire découvrir les divers rôles de femmes illustres ayant vécues entre le Moyen Age et XVIIe siècle. Tantôt écrivaine tantôt stratèges, les femmes ont joué de nombreux rôles dans l'Histoire du Japon. Les auteures s'intéressent aux diverses relations qu'une femme pouvait entretenir avec un samouraï. Dans cet ouvrage un chapitre est dédié à la vie et oeuvre de deux femmes de lettres japonaises : Murasaki Shikibu et Sei Shônagon. Murasaki Shikibu était une femme illustre, savante et dame de cour, elle est l'auteure du Dit du Genji, qui est considéré comme l'un des cinq chefs d'œuvre de la prose romanesque japonaise. Son œuvre est une réelle mine d'informations concernant son époque, les us et coutumes de la cour. Sei Shônagon est quand à elle l'auteure des Notes de chevet, elle initie le mouvement de notes au fil du pinceau, elle est aussi remarquée pour sa grande culture. Ses notes sont elles aussi révélatrices de tout un pan du passé. Ces deux femmes ont ouvert la voie à différents genres littéraires et ont créé des œuvres immortelles, à jamais étudié, mémoires de traditions à présent enterrées.

Du côté de l'art contemporain, Yayoi Kusama fait partie des artistes femmes les plus remarquables du Japon.en tant qu'artiste plasticienne - peintre, sculptrice, écrivaine, performeuse, - elle est à la fois perçue dans son pays et bien au delà comme une personnalité totalement excentrique et géniale. Dès la fin des années 1950, cette artiste hors-norme déploie ses premières peintures « Infinity Nets » sous forme de grandes toiles couvertes d'un motif interminable et répétitif constitué de petits points. Elle réussit brillamment à s'imposer dans le monde de l'art à force de détermination et d'inventivité, déployant ses milliers de pois sur ses toiles, ses robes, ses tables, ses murs, et dans de multiples endroits. De la même façon, ses pièces remplies de miroirs, de boules scintillantes, de lumières où de petits points lumineux se multiplient à l'infini, ont façonnés l'identité visuelle de cette artiste singulière au fil des années. La superbe monographie Yayoi Kusama éditée chez Phaidon est l'une des études les plus exhaustives de son œuvre et permet ainsi d'entrer dans les multiples projets de cette artiste spectaculaire !