Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer

La hallyu : arme de diffusion massive coréenne avec Elise Ducamp

La hallyu : arme de diffusion massive coréenne avec Elise Ducamp

Samedi 31 Août 2019
à 17h00

Programme estival du Phénix : Conférence
La hallyu : arme de diffusion massive coréenne
« Les nouvelles idoles des jeunes sont des boys bands sud-coréens aux allures de héros de manga »
(Le Parisien, 2018)
« En dépit des apparences, ils ne sont pas interchangeables mais singuliers : chacun a une identité et un récit personnel bien à lui, comme les personnages de mangas, que les fans connaissent et suivent avec passion. »
(Franceinfo, 2019)
« Au programme : des chanteuses et chanteurs « so kawai » qui ont l'air tout droit sortis de mangas et une musique hyper entraînante. »
(Cosmopolitan, 2018)

Voici trois citations qui vous donneront une idée assez claire du traitement qui est réservé au « phénomène » de la hallyu (la vague culturelle coréenne) dans les médias français aujourd'hui. Infantilisation, utilisation de termes japonais, généralisation culturelle et clichés… On en oublierait presque que la hallyu est avant-tout une industrie qui a réussit en dix ans à rallier plus de 90 millions de fans dans le monde (Forbes, 2019), à faire passer la Corée du Sud au vingtième rang des pays les plus influents au monde (Soft Power 30, 2019), à générer plus de 9,5 milliards de dollars en 2018 (Koreatimes, 2019) et à insuffler une hausse du tourisme en Corée du Sud de plus de 15% entre 2017 et 2018 (Koreatimes, 2019). De nombreux restaurants et cafés coréens ouvrent leurs portes dans les grandes villes européennes, les cours de coréen ou de danse k-pop sont pris d'assaut, les k-dramas débarquent sur TF1, même Séphora se lance dans la k-beauty, Elle fait l'apologe du kimchi et les festivals culturels s'enchainent dans toutes les villes de France et d'Europe… Bien plus qu'un « phénomène mignon », la hallyu est l'expression d'un soft power coréen en pleine expansion.

Qu'est vraiment la hallyu et comment s'est-elle développée ? Quelles sont les véritables conséquences économiques, culturelles, politiques et symboliques de cette vague européenne ? Derrière les strass et les paillettes, quelle est la face sombre de cette industrie tyrannique et rigide ? C'est à ces trois questions qu'Elise Ducamp essayera de répondre.

Bonus : L'autrice vous présentera également la nouvelle édition (augmentée!) de Quelque chose de Corée du Sud qui sera en librairie le 26 août prochain.

Avec le soutien de Korea Now


Bibliographie