Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Japanoise - Extrémismes & entropie

Japanoise - Extrémismes & entropie

Auteur

Corral Jeremy


Editeur

Les presses du réel

28,00 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Février 2019
Pages : 360
EAN 13 : 9782378960810

Coup de coeur du libraire
Après avoir étudié le cinéma japonais et plus particulièrement l'esthétique du cyberpunk et des yūrei (fantômes japonais), Jeremy Corral passera un temps à la production de groupes issus de la scène musicale rock indépendante asiatique. Il s'orientera ensuite vers une thèse en civilisation japonaise à l'Inalco et à l'Université des arts d'Ōsaka, thèse soutenue en novembre dernier.
Depuis quelques années le champ de recherche de Jeremy Corral s'était resserré sur les pratiques musicales expérimentales au Japon, sur les débuts de la musique électroacoustique en particulier et sur la musique noise. Dans son ouvrage intitulé Japanoise - terme qui désigne depuis les années 90 le phénomène dit Japanoizu - il fait une étude très précise du genre musical, un genre qui a bénéficié jusque-là de très peu d'analyses critiques en français.

Phénomène majeur de l'histoire des avant-gardes et de la contre-culture au Japon depuis la fin des années 1970, la noise a longtemps été associée à une forme de provocation, d'excès et d'incompréhension. Toutefois, ce mouvement musical a eu une influence particulière sur les scènes de musique underground du monde entier, aux États-Unis particulièrement.

Dans son ouvrage, Jeremy Corral reconstitue brillamment l'histoire et les pratiques de ce mouvement tout en établissant les liens que le genre musical entretient avec les arts dits contemporains. Il débute son ouvrage par l'analyse de l'évolution de la notion de bruit en musique - phénomène qui apparait au Japon dès la fin des années 70 - en prenant pour exemple différents groupes et personnalités de la scène japonaise. Il poursuit son analyse à travers plusieurs formes de musiques liées au bruit et aux parasitages divers, telles que la section intitulée « Bruits. Graphies – Fabriques de l'entropie » qui fait le portrait détaillé de dix groupes marquants de la scène noise au Japon.

L'approche de l'auteur se veut « kaléidoscopique » comme en atteste les nombreux entretiens avec des artistes qu'il a lui-même transcrits et traduits, ainsi que le grand nombre de photographie témoignant des prestations sur scène.

Un ouvrage exigeant et pointu qui recense comme nul autre en français la diversité des propositions dans le champ de la musique expérimentale au japon.
Résumé
Le phénomène dit Japanoizu (acronyme de l'anglais Japan et noise), ainsi nommé a partir des années 1990, désigne désormais une catégorie de plus dans le paysage musical de la postmodemité. Mais est-il aussi homogène, délimité et (il-)lisible que certaines littératures l'ont laissé entendre, y compris celles générées par des réflexions japonaises elles-mêmes sur le sujet ? Par une étude minutieuse et très documentée aux sources japonaises aussi bien qu'occidentales, l'auteur, évitant les écueils d'une approche de collectionneur, resitue les éléments dans leur contexte, présente de façon détaillée les multiples facettes et tensions de cet univers proliférant et violent, fournissant des analyses formelles, claires et rigoureuses, révélant également les enjeux fantasmatiques, voire idéologiques qui y circulent.
Il apporte en outre une documentation rare sur les principaux acteurs de cette scène complexe et contradictoire, dont certains sont déjà passés au statut " légendaire ". Ouvrage abondamment illustré, enrichi de discographies et d'annexes lexicales. Principaux groupes et artistes présentés : Akita Masami (Merzbow), C.C.C.C., GeroGeriGeGeGe, Government Alpha, Hanatarashi, Hijokaidan, Incapacitants, Masonna, MSBR, Null.

























> Voir tous les titres Dans notre sélection Théâtre, musique, opéra

> Voir tous les titres Dans notre sélection La contre-culture japonaise