Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Nos jours heureux

8,50 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 07 Janvier 2016
Pages : 357
EAN 13 : 9782809711387

Coup de coeur du libraire
Peu importe la religion qu'on a. Et puis d'ailleurs peu importe qu'on en ait ou pas. Vivre humainement chaque jour... c'est ça qui est important.
En voilà un roman dont j'attendais la réédition depuis quelques années maintenant ! J'avais découvert la plume de Gong Ji-young avec son roman "Ma très chère grande sœur" duquel j'étais ressortie un poil déçue puis j'avais été étreinte par l'émotion avec "Les enfants du silence" paru en 2020 en France.

Et voilà, j'ai enfin lu "Nos jours heureux". Comment vous parler de ce roman ? En faire un "simple" roman sur la peine de mort serait réducteur bien que le sujet soit tout de même au centre du récit. Yujeong est une jeune femme née dans une bonne famille, aisée. Elle ne manque a priori de rien et pourtant elle en est déjà à sa troisième tentative de suicide. Sa tante Monica, religieuse lui fait choisir : être envoyée en clinique spécialisée ou bien l'accompagner tous les jeudi pendant un mois rencontrer un prisonnier, condamné à mort à la maison d'arrêt de Séoul.
Elle choisit la seconde option, par égard pour sa tante, a priori la seule personne au monde pour qui Yujeong éprouve du respect. Elle nous apparaît en effet rapidement comme une femme assez odieuse, aigrie et absolument irascible. Elle rencontre donc Yunsu, meurtrier et violeur, condamné à la peine de mort. C'est alors qu'une chose des plus curieuses se passe, Yujeong se reconnaît dans cet homme menotté. De là démarre le récit d'une amitié née de la compassion d'un être envers un autre. L'empathie oubliée, le pardon impossible envers les autres mais surtout envers soi-même, la lumière apportée d'un humain vers un autre sont autant de thématiques nouées dans ce roman.

Tant que l'on conserve l'image factuelle d'une personne sans s'embarrasser d'autres informations que celles obtenues par les autres, par les médias, on restera toujours en surface et il sera plus facile de la juger. Mais si on essaye d'ouvrir son cœur à l'autre et pas de comprendre, de connaitre cet autre par un biais direct et plus personnel, alors tout change.

Chez le lecteur, cela se fait autant pour Yujeong que pour Yunsu. C'est en les découvrant chacun plus en profondeur que l'empathie nous lie à leurs destins. Croyez-moi, je ne pense pas que vous puissiez rester de marbre à ces deux âmes. La narration double mise en place par l'autrice est là pour cela. On reconnait dans son texte le désir de Gong Ji-young de mettre en lumière des personnes dont la voix a été coupée et que l'on préfère catégoriser comme des monstres simplement et rapidement.
Encore une fois un roman que je vous invite fortement à découvrir. D'autant que la peine de mort en Corée du Sud, bien que plus mise en action depuis 1997, reste pourtant dans la Constitution et plus de 60 prisonniers attendent encore dans le couloir de la mort.

Clémence
Résumé
Yujeong a le cœur en miettes lorsque sa tante Monica, qui est religieuse, l'emmène à la Maison d'arrêt de Séoul visiter un condamné à mort. Rien ne semble pouvoir rapprocher une jeune désespérée de bonne famille d'un triple meurtrier, et pourtant... Au fil de leurs rencontres, ils vont se raconter avec sincérité leurs «vraies histoires», affronter les ténèbres et découvrir les lumières éblouissantes au sein de ces ténèbres, réparer leurs âmes meurtries. Ce roman bouleversant nous parle de la force de l'amour, de pardon et de rédemption. Son auteur, Gong Ji-young, est une romancière infiniment respectée en Corée pour les combats qu'elle mène pour un monde plus juste. Dans ce pays où la peine de mort n'a pas été abolie, Nos jours heureux a provoqué d'âpres débats, et ne quitte pas la liste des best-sellers.

> Voir tous les titres Dans notre sélection

> Voir tous les titres Dans notre sélection Nouvel an Picquier 2022