Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Un bref instant de splendeur

Un bref instant de splendeur

Auteur

Vuong Ocean


Editeur

Gallimard

22,00 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 07 Janvier 2021
Pages : 304
EAN 13 : 9782072835964

Coup de coeur du libraire
Il est très dur de parler de ce roman tellement il est puissant, fort et bouleversant. le narrateur écrit une lettre à sa mère. Une lettre magnifique, dure, crue et sans tabou. Il lui dévoile tout : ses peurs, sa honte, son amour.
Le narrateur, Little Dog, prend la plume pour donner des réponses à sa mère, pour se délivrer de certaines vérités et sublimer son histoire à travers son univers poétique. C'est dans l'écriture qu'il trouve son échappatoire.

Little Dog est d'origine vietnamienne, il vit aux États-unis dans un quartier pauvre multiculturel. Il habite avec sa grand-mère schizophrène, hantée par le terrible traumatisme de la guerre du Vietnam et sa mère, américaine et vietnamienne, violente, elle aussi traumatisée par son enfance et ce qu'elle a pu voir. Comment arrive-t-il à se faire une place dans ce microcosme ?

Sa mère est blanche de peau, sa grand-mère est jaune et lui aussi. On le prend pour un fils adopté. Sa mère est considérée comme blanche jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche et ne puisse balbutier que quelques mots d'anglais...Little Dog doit s'affranchir de sa couleur de peau, de son origine et manier l'anglais mieux qu'un natif. En parallèle, il doit vivre avec la violence de sa mère et les crises de panique et de paranoïa de sa grand-mère. Sa grande sensibilité dénote dans la cour de récréation et dans son quartier, lui attirant beaucoup d'ennui.

"Il faut que tu trouves un moyen Little Dog, as-tu dit dans mes cheveux. Il le faut parce que je n'ai pas l'anglais pour t'aider. Je ne peux rien dire pour les arrêter. Toi, trouve un moyen. Trouve un moyen ou bien ne me parle plus jamais de ça, compris ?" Tu t'es dégagée. "Il faut que tu sois un vrai garçon, que tu sois fort. Il faut que tu t'imposes sinon ils vont continuer. T'en as plein le bide, de l'anglais." Tu as posé ta paume sur mon ventre, murmurant presque :" Faut que tu l'utilises, O.K. ?"

Au fil de sa lettre, Little Dog raconte l'histoire de sa famille, la découverte de son corps et de son identité sexuelle, son premier amour. Il dépeint une Amérique sombre sujette aux prescriptions médicales qui font sombrer de nombreuses personnes dans la drogue. Il parle des drogues qui circulent dans son milieu et qui font disparaître petit à petit les amis avec qui il a grandi.

A travers son écriture poignante et ses images sublimes, le narrateur livre sa vérité, son histoire à sa mère. Sa plume nous emporte et on ne peut lâcher ce livre tant il est beau.

Little Dog dit que dans sa famille on ne dit pas "je t'aime". Il injure sa mère, "t'es un monstre". Il devient lui-même un monstre. Sa grand-mère est un monstre. Mais à travers diverses actions, actes pour s'en sortir, ils se subliment et trouvent une porte de sortie vers la beauté, leur beauté. Alors même s'il traite sa mère de monstre, même si "je t'aime" n'est jamais prononcé, cet écrit est la plus belle lettre d'amour qu'un fils pouvait écrire à sa mère. Je suis là, tu es là. Peu importe ce que nous nous sommes faits. Nous sommes là.

- Laura
Résumé
Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d'une lettre qu'un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d'un soldat américain et d'une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux Etats-Unis. Elle est le pur produit d'une guerre oubliée. Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d'enfant, son premier amour marqué d'un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l'écriture.
Ce premier roman, écrit dans une langue d'une beauté grandiose, explore avec une urgence et une grâce stupéfiantes les questions de race, de classe et de masculinité. Ocean Vuong signe une plongée dans les eaux troubles de la violence, du déracinement et de l'addiction, que la tendresse et la compassion viennent toujours adroitement contrebalancer. Un livre d'une justesse bouleversante sur la capacité des mots à panser les plaies ouvertes depuis des générations.