Vos achats

Votre panier est vide !

Vous n'étes pas identifié

Connexion
  

Newsletter

Envoyer
Une autre Aurélia

Une autre Aurélia

Auteur

BILLETER Jean-François - 畢來德


Editeur

Allia

7,00 €

En stock Ajouter au panier

Paru le : 01 Août 2017
Pages : 96
EAN 13 : 9791030406825

Coup de coeur du libraire
Un hommage émouvant
Les éditions Allia publient deux récits très personnels de Jean François Billeter, Une rencontre à Pékin et Une autre Aurélia. Les deux textes sont un hommage à Wen, l'épouse de l'auteur disparue il y a cinq ans.

Dans Une rencontre à Pékin, l'auteur partage avec nous sa rencontre avec Wen, sa future femme, dans les années 60 durant ses études en Chine. A travers ce récit, nous apprenons les épreuves absurdes que ce couple franco-chinois a traversées durant la Révolution Culturelle et le courage et la chance qu'ils ont eu pour les surmonter.

Une autre Aurélia nous plonge dans les méandres d'une âme après la perte de l'être qui lui est le plus cher. Dans ce récit entre confession et journal de bord, le sinologue décrit les “opérations salvatrices” qui se produisent en lui au fil du temps. Mais ces observations ne touchent ni la seule personne de l'auteur, ni celle de son épouse en particulier, mais quiconque se trouve confronté à une telle situation. De tels bouleversements sont riches en enseignements : ils nous apprennent « de quoi nous sommes faits ».

Par la clarté du style et la précision de l'observation, ces deux textes très personnels se complètent et touchent profondément les lecteurs.

"Elle n'a pas connu comme moi ce qui vient après. Nos vies sont désormais dissymétriques." (p. 27)
Résumé
''Supportes-tu la solitude ? me demandaient certains. Cette question me sidérait, car Wen était extraordinairement présente – mais d'une présence devenue changeante et imprévisible. Cette instabilité nouvelle m'occupait tant qu'il m'importait peu d'être incompris des autres. J'avais vécu en eau calme, je naviguais maintenant sur des eaux agitées et irrégulières où des tourbillons pouvaient m'engloutir. J'avais besoin de tous mes esprits pour me maintenir.''

Jean François Billeter livre dans ce bref ouvrage une partie des notes qu'il a prises depuis la mort subite de son épouse, il y a bientôt cinq ans. Ce sont des observations précises sur le rôle joué par l'émotion, l'imagination et la mémoire dans de telles circonstances, et sur les "opérations salvatrices" qui créent d'elles-mêmes de nouveaux équilibres. Mais ces notations n'éclairent pas seulement une expérience qui n'a jamais été abordée de cette façon-là, car elles nous en disent autant sur notre rapport à l'autre quand il est présent que quand il n'est plus là. La disparition de l'être aimé nous apprend "de quoi nous sommes faits".
Le titre est une allusion à l'Aurélia de Gérard de Nerval, brève œuvre posthume que les surréalistes ont tirée de l'oubli. Le poète y raconte sa quête d'une femme dont il ne connaît pas la véritable identité et la folie qui s'est peu à peu emparée de lui. Par son récit, il pensait ouvrir "de nouvelles portes à la connaissance des mystères de notre esprit". C'était en effet la première fois qu'un auteur parlait de manière précise de l'expérience personnelle de la folie. Dans Une autre Aurélia, par contre, l'absente reste bien présente et ce n'est pas la folie qui gagne, mais un nouveau rapport à soi et à l'autre, voire peut-être un nouveau progrès dans la connaissance des "mystères de notre esprit". Dans cet ouvrage inclassable, où la chronique, l'observation et la réflexion sont étroitement liées, la clarté règne, l'écriture est d'une élégance constante.

A propos de l'auteur

Après avoir été professeur d'études chinoises à Genève, Jean François Billeter a quitté l'université pour se consacrer à ses propres travaux. Dans ses études sur certains textes remarquables de Tchouang-tseu, philosophe du 3e siècle avant notre ère, et sur l'art chinois de l'écriture, autrement dit la calligraphie, il allie la plus grande rigueur sinologique au souci constant de se faire comprendre des lecteurs non sinologues, à la fois par la clarté de l'expression et par la richesse des références à des éléments de l'héritage occidental, ou simplement à l'expérience commune. Il esquisse une vision critique de l'histoire passée et présente dans Chine trois fois muette et dénonce un faux rapport à la Chine dans Contre François Jullien.

> Voir tous les titres Dans notre sélection Jean François Billeter